Charleroi: des bus hybrides d’ici la mi-octobre

Dans cet article
Avec ses véhicules hybrides, la flotte du TEC Charleroi sera plus «
verte
». © Photonews.
Avec ses véhicules hybrides, la flotte du TEC Charleroi sera plus « verte ». © Photonews. - photonews

La SRWT a commandé 90 de ces bus Volvo 7.900 Electric Hybrid rechargeables et des stations de recharge ABB construites en Suisse qui seront installées aux terminus. Ce sont les mêmes bus qu’à Stockholm, Luxembourg et Hambourg. Le TEC Namur va en recevoir 46 et Charleroi 55.

« Les premiers véhicules seront livrés dès la fin du mois d’août. On va en recevoir 15 par mois, les derniers devant être livrés avant la fin de l’année. Ce sont des bus hybrides rechargeables commandés par GPS. Quand ils entrent dans la zone du portique de rechargement, un pentographe se déploie automatiquement sur le toit du bus pour le recharger. Ceux-ci récupéreront aussi l’énergie de freinage pendant les trajets. Quand le bus n’aura plus assez l’électricité, il pourra continuer à rouler à l’énergie fossile, jusqu’au terminus où il pourra recharger ses batteries. On doit encore obtenir les permis d’urbanisme pour installer ces grandes bornes de rechargement aux terminus des lignes. », explique Gérard Monseux, président du TEC Charleroi.

Ce calendrier explique que les usagers ne pourront monter dans ces bus écologiques qu’à partir de la mi-octobre. Il faudra également démonter les valideuses de ticket et les plates-formes embarquées qui permettent aux chauffeurs de communiquer avec la centrale des vieux bus qui seront déclassés et les remonter sur les bus hybrides. Enfin, les chauffeurs devront suivre une formation avant de prendre le volant de ces bus hybrides. Et les techniciens devront également être formés à l’entretien de cette nouvelle génération de véhicules.

Comme ces bus sont très peu polluants, ils seront affectés en priorité sur les lignes qui passent par le cœur de Charleroi. La première ligne qui sera desservie par des bus hybrides à la mi-octobre, sera la ligne 18 qui relie le dépôt de Jumet à Châtelet en passant par Lodelinsart, le centre-ville, Marcinelle et Couillet.

Plus silencieux

La deuxième ligne équipée pour les bus hybrides sera la ligne 86 qui va de l’Athénée de Gosselies à la gare du Sud en passant par Jumet, Marchienne-au-Pont, Dampremy et le centre-ville.

Il faudra attendre le début de l’année 2019 pour que la ligne 3 bascule à son tour vers l’énergie électrique. Cette ligne relie la place de Montignies-sur-Sambre à la prison de Jamioulx en passant par le cœur de Charleroi et Marcinelle.

Les piétons vont devoir s’habituer à ces nouveaux bus qui seront nettement plus silencieux que ceux qui roulent au diesel. Côté look, ces nouveaux véhicules ultramodernes seront tout jaunes, sans bande gris et rouge sur les flancs.

Tec Charleroi

55

Le nombre de bus hybrides rechargeables qui seront livrés d’ici à la fin de l’année au TEC Charleroi.

300

Le nombre de véhicules qui composent la flotte de la filiale carolo de la Société régionale wallonne du transport (SRWT).

35

Le pourcentage d’émissions de CO2 en moins permises par le nouveau matériel.

9,9

En millions, le nombre de kilomètres cumulés parcourus par les bus du TEC Charleroi en 2016.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des tout proches de Dimitri Fourny font aussi partie des inculpés.

    Soupçons de fraude électorale à Neufchâteau: qui est responsable des fausses procurations?

  2. Une traversée post-électorale difficile pour Corneille Nangaa, le président de la Céni.

    RD Congo: le président de la Commission électorale dans la tourmente

  3. La série «Chimerica», présentée en compétition officiel du festival, explore les relations est-ouest sur fond de campagne électorale américaine.

    La politique s’invite dans les séries de demain

Chroniques
  • Loi climat: les cahiers au feu et le CO2 au milieu!

    Lorsque la Belgique a navigué jadis sans gouvernement pendant un an et demi, régnait un étrange sentiment d’allégresse et de liberté – sauf dans les milieux politiques. Une atmosphère d’école buissonnière genre « les cahiers au feu et le prof au milieu » !

    Rien de commun avec «  l’ambiance gilets jaunes  » qui agite la France. Là, les manifestants se battent contre les politiques pour leur arracher le pouvoir. Le « peuple » (c’est-à-dire eux) réclame le droit de voter ou de modifier les lois, renvoyer les parlementaires dont la tête ne leur revient pas, tout décider par référendum et son contraire.

    Chez nous, rien de tel. Les citoyens n’avaient aucune envie de toucher...

    Lire la suite

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite