Accueil Culture

«Staline a été positif pour l’Occident»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Anne Morelli est professeur à l’ULB. En tant que descendante d’Italiens réfugiés en Union soviétique dans les années trente, elle ne nie pas les dégâts du stalinisme mais n’est pas d’accord avec le propos «  manichéen  » de Costelle et Clarke. «  Oui il y a eu les massacres dont on parle mais il y avait une adhésion très forte à Staline en Union soviétique. On peut croire que c’est idiot mais c’est la réalité. » Selon l’historienne marquée à la gauche de la gauche, cette série-documentaire offre une lecture biaisée de l’Histoire car elle ne tient pas compte des différents points de vue. «  Staline a été une chose très négative pour un grand nombre de Soviétiques et spécialement des communistes soviétiques mais ça a été extraordinairement positif pour l’Occident. Si on a eu la semaine des 40 heures, les congés payés, c’est parce qu’il y avait une trouille du rouge. 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Les livres d’influenceurs, ces succès qui dérangent

Le livre de l’ancienne candidate des « Marseillais » Jessica Thivenin est un des best-sellers de l’été. Avec les influenceurs, les éditeurs tirent le jackpot, tablant sur la force de leurs communautés. Pour les auteurs, le livre est vu comme un prolongement plutôt qu’un aboutissement.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs