Accueil Opinions Cartes blanches

Consulter un dossier médical depuis le pays voisin… Faisons de l’eSanté Benelux une réalité!

Une carte blanche de Thomas Antoine, secrétaire-général de l’Union Benelux.

Temps de lecture: 3 min

Imaginez : vous êtes en vacances à l’étranger et vous avez un ennui de santé inattendu. À l’hôpital où vous vous retrouvez, il suffit au médecin d’appuyer sur une touche, après avoir reçu votre autorisation, pour être immédiatement au courant de vos antécédents médicaux. L’eSanté, ou échange électronique de données médicales, permet d’éviter de répéter des examens déjà effectués et d’intervenir plus efficacement.

Malheureusement, ce développement au service de la santé de nos citoyens est encore loin d’être une réalité. Cela doit changer ! Au sein du Benelux, source d’inspiration pour l’Union européenne, les choses bougent…

En 2011, l’Union européenne avait déjà suggéré le partage sans frontières des informations relatives aux patients. Depuis lors, l’eSanté peut compter sur un intérêt politique accru, mais beaucoup de choses doivent encore évoluer au sein de l’UE. L’eSanté sans frontières reste difficile à mettre en pratique car nos systèmes de soins de santé sont complexes et très différents les uns des autres. Il faut aussi renforcer la confiance dans les systèmes respectifs, tenant compte du caractère très personnel et sensible des informations partagées. En effet, les patients ont deux attentes claires : ils souhaitent que le système fonctionne bien tout en exigeant des garanties en matière de protection de leur vie privée. Accroître cette confiance et la traduire en résultats concrets sont précisément les points forts du Benelux, qu’il est ici essentiel de considérer comme un cercle de confiance.

Les soins de santé transfrontaliers sont aujourd’hui un sujet d’actualité au sein de la coopération Benelux grâce aux trois Premiers ministres. Le développement de l’eSanté s’inscrit également dans l’évolution d’un Benelux plus numérique. Une étude Benelux a permis de mieux comprendre les flux de patients à l’intérieur du Benelux et avec la France et l’Allemagne : plus de 200 000 patients bénéficient chaque année de soins médicaux dans un pays voisin. L’ampleur du phénomène fait du Benelux un laboratoire idéal pour tester l’échange transfrontalier des informations relatives aux patients. Fin juin, des spécialistes des trois pays se sont réunis pour examiner les accords possibles dans ce paysage d’eSanté en maintenant une protection maximale de la vie privée. Le système de soins de santé de chaque pays sera ainsi respecté, tandis qu’il faudra mettre en place un code de conduite à suivre pour l’échange des informations. Cela contribuera à la continuité des soins et à la confiance du patient. Il faut absolument éviter l’improvisation et l’accroissement rapide et désordonné que celle-ci entraînerait.

Actuellement, un projet transfrontalier en matière d’eSanté est mis en place par les hôpitaux de Terneuzen (Pays-Bas) et de Gand (Belgique) sur une base pragmatique. L’hôpital régional de Terneuzen envoie des patients à l’hôpital universitaire de Gand pour des examens spécialisés. Le médecin de Terneuzen voit directement les résultats de l’examen (étranger), qu’il ajoute au dossier médical du patient. C’est déjà un premier pas vers un échange rapide et correct des informations médicales, dont nos pays peuvent tirer de nombreuses leçons et qui peut constituer la base d’un élargissement vers une consultation complète des dossiers médicaux. Faisons de l’eSanté Benelux une réalité !

Nombre de projets similaires, innovants et transcendant les frontières, ont été lancés au sein du Benelux et étendus à l’Union européenne. En misant sur ce thème de la santé qui touche directement le citoyen et qui lui facilitera la vie, le Benelux joue à nouveau son rôle de pionnier de la coopération transfrontalière, au service de l’intégration européenne.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une