21-Juillet: la circulation sera perturbée à Bruxelles (carte interactive)

Axe fermé prendant le 21-Juillet 2016 @Photo News
Axe fermé prendant le 21-Juillet 2016 @Photo News

À l’occasion de la fête nationale, vendredi, la circulation automobile sera interdite aux alentours du Palais royal et du Parc royal, avertit la zone de police Bruxelles-Ixelles. Le matin, les environs de la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule seront fermés au trafic pendant le Te Deum. L’après-midi, pendant le défilé militaire qui part du Cinquantenaire, le quartier européen sera également impacté. La place des Palais sera fermée à la circulation du jeudi 20 juillet au soir au samedi 22 juillet dans la matinée.

Le détail des rues

Autour du parc de Bruxelles, les rues suivantes seront interdites aux véhicules dès 05h00 du matin et jusqu’à la fin des festivités : place Poelaert (y compris la sortie Poelaert du tunnel Stéphanie qui sera déjà fermée la nuit), rue des Quatre-Bras, rue de la Régence, place du Grand Sablon, les rues Ernest Allard, Joseph Dupont, Coppens, Bodenbroeck et de Ruysbroeck, place du Petit Sablon, place Royale, Coudenberg, Mont des Arts, rue Ravenstein et rue Royale (entre Loi et place Royale) et rue Ducale (entre Loi et Trône).

De 07h30 du matin à 10h00, les environs de la cathédrale seront fermés à l’occasion du Te Deum : boulevard Pachéco, boulevard de Berlaimont, boulevard de l’Impératrice, boulevard de l’Empereur, rue de Loxum, rue Cardinal Mercier et le Cantersteen. Le tunnel Saint-Lazare sera fermé dès 06h00 du matin.

Le défilé militaire est prévu de 16h00 à 18h00 au départ du Cinquantenaire. Les tunnels Cinquantenaire-Loi et Reyers direction centre seront fermés dès 12h30. Il sera également interdit de circuler sur les axes suivants dès 12h30 : avenue d’Auderghem (entre la Chasse et Schuman), avenue de Cortenbergh (entre Renaissance et Schuman), rue Archimède, rond-point Schuman, rue de la Loi (y compris accès tunnel Joyeuse Entrée) et rue Lambermont. De 14h00 à 18h00, les axes suivants seront également fermés : place du Trône en surface (aucune interruption dans les tunnels sauf fermeture de la sortie Belliard), avenue des Arts et boulevard du Régent entre Loi et Trône (fermetures uniquement en surface), rue du Luxembourg, rue Montoyer et rue Belliard (y compris la sortie Belliard du tunnel Trône et le grand tunnel Belliard direction (E40)/Tervuren).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  2. Sept modèles se détachent, identifiés sur la base de possibles rapports de forces au soir du 26 mai, et au départ de l’échiquier politique francophone.

    De gauche à droite, sept coalitions peuvent émerger après les élections

  3. Le bureau de vote de Limal © Belga

    Elections 2019: les 15 enjeux du triple scrutin

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite