Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Tour de France: la journée pourrie des Quick-Step

Malade et affaibli, Philippe Gilbert n’a pu prendre le départ. L’absence du capitaine a manqué tant à Kittel en début de journée, qu’à Martin dans la finale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

Depuis Romans-sur-Isère

Le Tour a ceci de vicieux qu’il ne tolère aucune certitude, aucune euphorie. On ne reste pas longtemps sur un nuage dans cette course sans pardon puisque, chaque jour, il faut remettre l’ouvrage sur le métier, se reconfigurer, se reconcentrer. Réapprendre la souffrance, affronter le stress, des parcours différents ou le vent, comme mardi, dans les bourrasques tropicales véhiculées par le Rhône. Si la maladie s’en mêle, que le corps ne répond plus comme c’est souvent le cas en dernière semaine, l’addition est sévère. Et elle l’est depuis mardi soir pour Quick Step qui, une semaine plus tôt encore, écœurait l’opposition dans les sprints dominés par les larges épaules de Marcel Kittel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs