Accueil Monde Europe

Allemagne: comment le choeur des Petits chanteurs de Ratisbonne s’est transformé en enfer

Le rapport final fait état de 547 victimes de violences corporelles et sexuelles commises dans la ville allemande avec la complicité de Georg Ratzinger, le frère de Benoît XVI, qui a dirigé la célèbre chorale d’enfants pendant 30 ans.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Berlin

Tout le monde savait. Personne n’a rien dit. Voilà en substance la conclusion du rapport commandé par l’Eglise sur l’affaire des abus sexuels commis au sein du célèbre chœur des Petits chanteurs de Ratisbonne.

Au moins 547 de ces petits « moineaux de la cathédrale », comme on les surnomme en allemand (Domspatzen), ont vécu un véritable enfer. La loi du silence régnait dans cette prestigieuse école. Car la réputation et la défense de l’institution étaient prioritaires sur le bien-être des enfants. « Ces pratiques étaient connues en interne et même critiquées. Mais il n’y a pratiquement jamais eu de conséquences personnelles », explique Ulrich Weber, l’avocat chargé par le clergé de faire toute la lumière sur l’un des plus grands scandales de pédophilie dans l’Eglise catholique allemande.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Evrard Jean, jeudi 20 juillet 2017, 0:41

    Quand donc éraditiquera-t-on cette religion...

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs