Accueil Culture Musiques

Le retour de la timide et fragile mandoline

Avec un son doux et brillant, la mandoline est un instrument inédit quoi ne demande qu’à être redécouvert. Notamment ce mercredi aux Midis-minimes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Sous ses airs de petit luth, la mandoline est un de ces instruments qui fait voyager en un rien de temps. Que ce soit dans les villages napolitains où on danse la tarentelle, ou dans une autre époque, à la fois romantique et baroque.

Son histoire remonte à plusieurs siècles. Dès la fin du XIIIe apparaît la guiterne, un instrument à cordes pincées considéré comme l’ancêtre de la mandoline. Plus allongée que cette dernière, la guiterne possède quatre cordes et est jouée avec une plume d’oiseau. Au XVe siècle, elle disparaîtra, éclipsée par le luth, qui possède des sonorités plus riches… avant de réapparaître en Italie au XVIe, dans une forme évoluée qu’on appellera mandoline !

Le succès sera alors considérable, non seulement en Italie, mais aussi en France, en Allemagne, en Angleterre… De nombreux compositeurs classiques, parmi lesquels Haëndel, Vivaldi ou Mozart, écriront d’ailleurs pour l’instrument.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs