Accueil Société Régions Bruxelles

Comment Mayeur est venu défendre «son» Samusocial

L’ancien bourgmestre de Bruxelles et ex-président de l’ASBL privée a répondu à certaines questions de la commission d’enquête. Il a surtout profité de cette tribune pour justifier ses agissements et régler ses comptes avec quelques « amis » politiques.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 5 min

Contrairement à Pascale Peraïta, qui a refusé de répondre aux 220 questions qui devaient lui être posées mardi, Yvan Mayeur est venu mercredi pour affronter les membres de la commission. Et il a répondu aux questions, pas toutes, mais quand même. En fait, on a surtout eu droit à un exercice de défense de « son » Samusocial.

Un peu blême mais manifestement prêt à en découdre, le fondateur du Samusocial a d’abord parlé plus d’une heure pour expliquer sa vision des choses et rappeler son long engagement social en la matière. Il a parlé de sa vision de l’accueil des sans-abri, de sa vision de Bruxelles, de sa vision du secteur (« des secteurs » comme il dit), des réfugiés, des crises de l’asile, de la répartition des rôles entre la Ville, le CPAS bruxellois, la Région et l’Etat fédéral.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Delvaux Joelle, jeudi 20 juillet 2017, 13:20

    A part le vin, rien d'anormale à ce que des sandwich soient distribués , surtout compte tenu de l'heure des débats. Ne vous trompez pas de débat;, c'est bien Mayeur "le parvenu" et sa complice Pereita "la pistonnée" qui sont en cause.

  • Posté par Petitjean Charles, jeudi 20 juillet 2017, 9:49

    Evidemment que les rémunérations touchées par Yvan Mayeur et consorts ont de quoi heurter l'opinion publique qui les met immédiatement en relation incestueuse avec l'aide qu'elles sont censées permettre d'apporter aux plus démunis de notre société. Mais le spectacle de tous ces politiciens-juges me heurtent bien davantage, eux qui participent, chacun à son niveau, à la grande distribution des avantages financiers et autres à travers les multiples mandats qu'ils se partagent. Les voilà tout d'un coup bien vertueux et bien "spépieux" sur les détails, tous ces Tartuffes qui plongent sans scrupules depuis des années "leurs doigts -au pluriel- dans le pot de confiture". Je ne peux me prononcer sur la normalité des rémunérations d'Yvan Mayeur, mais ce dont je suis sûr c'est de l'efficacité de son action sociale alors que beaucoup de ceux qui le jugent aujourd'hui n'ont que du vent à afficher à leur boutonnière.

  • Posté par stals jean, mercredi 19 juillet 2017, 22:24

    J'ai suivi sur Internet toute la retransmission d' Yvan Mayeur face à la Commission. En marge de cette retransmission je tiens moi aussi à faire part de mon indignation. Pas du tout par rapport et aux arguments et aux réponses d'Yvan Mayeur. Mais voir tout ces minables la, président de la commission y compris s'empiffrer et même picoler des ballons de vin, comme si elles et ils n'avaient plus bouffer depuis plusieurs jours...Magritte ! Au secours...

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs