Accueil Économie Consommation

La redevance photovoltaïque en Wallonie va changer dès 2020

L’ASBL Touche pas à mes certificats verts parle quant à elle d’une fourchette de 357,5 à 594 euros par an.

Temps de lecture: 1 min

La Cwape, le régulateur wallon de l’énergie, a adopté lundi, définitivement, sa méthodologie tarifaire pour les années à venir, rapportent jeudi L’Echo et La Libre Belgique. La formule de calcul de la redevance dont devront s’acquitter les propriétaires de panneaux photovoltaïques pour l’utilisation du réseau, a ainsi été arrêtée.

Elle dépendra des tarifs de réseau 2019-2023, qui seront élaborés l’an prochain, mais devrait, selon les calculs de l’Echo, varier entre 330 et 660 euros (installation de 5,5 kWe), selon l’endroit où on habite. L’ASBL Touche pas à mes certificats verts parle quant à elle d’une fourchette de 357,5 à 594 euros par an, tandis que La Libre évoque de 335 euros (Ores Mouscron) par an à 551 (Verviers) pour une installation de 5kWc.

La redevance concernera les plus de 133.000 (fin 2016) propriétaires de petites installations photovoltaïques de Wallonie, ainsi que le bon millier de propriétaires de petites installations éoliennes, hydrauliques ou de cogénération d’une puissance inférieure ou égale à 10 kVA (kilovoltampère). Ce «  tarif prosumer » entrera en vigueur le 1er janvier 2020, soit une année plus tard que ce qui était prévu dans le projet dévoilé au printemps dernier.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Stenuit Irène, jeudi 20 juillet 2017, 12:12

    Participer à la diminution de CO2 et on vous taxe .... parce que vous utilisez plus le réseau. un peu comme si on rajoutait une vignette autoroutière en sus du financement de la collectivité. je connais beaucoup de personnes qui n'ont pas franchi le pas "écologique" et financièrement intéressant par rejet d'une taxation perçue comme volatile et injuste. Au final, tout le monde va être perdant, y compris l'intérêt général qui a pourtant été invoqué comme argument afin de changer a posteriori des garanties écrites, vantées et contractuelles. concernant les certificats verts. L'intérêt général n'étant pas prouvé par preuve mais par un discours qui "parait" cohérent mais qui a causé des pertes considérables à ce fameux intérêt général qui ressemble plus à (ou n'est qu') une volonté comptable!

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb