Accueil Monde Proche-Orient

Esplanade des Mosquées: Erdogan appelle Israël à retirer les détecteurs

Depuis l’attaque de deux policiers israéliens le 14 juillet dernier, des détecteurs à metaux sont installés sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Temps de lecture: 3 min

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé jeudi Israël à retirer les détecteurs de métaux aux accès de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, au coeur de tensions israélo-palestiniennes croissantes, ont rapporté les médias turcs.

«  Vu l’importance que revêt Al-Haram al-Charif (l’esplanade des Mosquées)pour tout le monde islamique, les détecteurs de métaux installés par Israël doivent être retirés dans les plus brefs délais possibles », a déclaré M. Erdogan lors d’un entretien téléphonique avec son homologue israélien Reuven Rivlin, selon l’agence progouvernementale turque Anadolu.

Les détecteurs de métaux ont été installés après la mort, le 14 juillet, de deux policiers israéliens lors d’une attaque menée à l’entrée de l’esplanade par trois Arabes israéliens qui ont ensuite été abattus.

Selon un communiqué de la présidence israélienne, M. Rivlin a rappelé au président Erdogan qu’à la suite d’attaques terroristes en Turquie, l’Etat d’Israël s’est empressé de condamner ces actes criminels. « Israël attend de la Turquie une condamnation du même genre  », a-t-il ajouté.

Des mesures « inacceptables »

Anadolu a pour sa part affirmé que M. Erdogan a exprimé « sa tristesse devant les incidents qui se sont produits le 14 juillet et les pertes de vies humaines qu’ils ont causées ».

M. Erdogan a également eu vendredi un entretien téléphonique avec le président palestinien Mahmoud Abbas au cours duquel il a qualifié d’« inacceptables » les mesures de sécurité israéliennes autour de l’esplanade des mosquées.

Pour protester contre l’installation des détecteurs de métaux, les fidèles musulmans prient depuis dimanche à l’extérieur de l’esplanade, à l’appel des autorités religieuses palestiniennes.

A l’approche de la prière du vendredi --qui rassemble généralement entre 20.000 et 30.000 fidèles- –, les médias israéliens ont rapporté jeudi que le Premier ministre Benjamin Netanyahu pourrait retirer ces détecteurs pour éviter des émeutes.

Statu quo

L’esplanade des Mosquées est également révérée par les juifs comme le Mont du Temple. Elle est bâtie sur le site du Temple juif détruit par les Romains en l’an 70 et dont l’unique vestige, le mur des Lamentations, est situé en contrebas.

M. Netanyahu assure ne pas avoir l’intention de modifier les règles tacites d’un statu quo aux termes duquel les musulmans peuvent monter à toute heure sur l’esplanade et les juifs y pénétrer à certaines heures, mais sans pouvoir y prier.

Mais le porte-parole de M. Erdogan, Ibrahim Kalin, a affirmé plus tôt vendredi que la Turquie redoutait que les mesures israéliennes autour de l’Esplanade « ne visent à changer le statut quo comme cela fut le cas à Hébron dans les années 1990 ».

En 1994 un colon juif avait tué au fusil automatique 29 fidèles musulmans en prière au Caveau des Patriarches à Hébron. Après ce carnage, l’armée israélienne a divisé ce lieu de culte en deux parties : l’une pour les fidèles musulmans, l’autre pour les juifs.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Denis Jean-pierre , vendredi 21 juillet 2017, 10:36

    le paradoxe: Erdogan et Bibi combattent tous les deux le "terrorisme" mdr d'un autre point de vue plus objectif (sans doute pour les humanistes...)la résistance d'un côté contre la dictature et de l''autre contre le colonialisme, l'apartheid; l'utilisation de pesticide sur Gaza, la destruction d'oliveraies, les humiliations répétées, les arrestations administratives arbitraires, les incursions de nuit etc. Condamnés par la communauté internationale qui se garde bien de réagir

  • Posté par bernard delpierre, jeudi 20 juillet 2017, 21:03

    Voilà le sieur Erdogan qui emprisonne à tour de bras, qui ligote la presse et contrôle l'information qui vient donner des leçons à un pays victime du terrorisme islamiste assassinant régulièrement des civils et des militaires et lequel pour s'en défendre, a décidé de contrôler l'entrée de certains sites par un détecteur de métaux. L'homme qui va arracher la tête de ses opposants , selon ses propres dires, a néanmoins reçu en Belgique la plus haute distinction de la part des pitres qui nous dépouillent et n'ont rien retenu de l'histoire des dictateurs...

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une