Séisme en Grèce et Turquie :Thomas Cook ne fera pas revenir ses clients plus tôt que prévu

Séisme en Grèce et Turquie :Thomas Cook ne fera pas revenir ses clients plus tôt que prévu

Quelque 1.064 vacanciers partis avec Thomas Cook se trouvent actuellement sur l’île grecque de Kos et 405 autres touristes profitent d’un séjour dans la station balnéaire turque de Bodrum, deux destinations touchées par un puissant tremblement de terre dans la nuit de jeudi à vendredi. Le tour-opérateur belge ne constate toutefois aucune volonté de leur part de rentrer plus tôt que prévu au pays et ne permettra pas d’annulation ou de changement aux futures réservations.

Les images du séisme en Grèce et Turquie

Les équipes de Thomas Cook à Kos et Bodrum ont visité les hôtels qu’utilise le tour-opérateur dans ces deux stations balnéaires. Pour la première des destinations, c’est le nord de l’île, et plus particulièrement Psalidi (377 clients de Thomas Cook), qui a été le plus touché par le séisme.

Les hôtels Kipriotis Village, Kipriotis Hippocrates, Kipriotis Panorama Suites, Kipriotis Aqualand et Mitsis Ramira ont ainsi été évacués. Les clients se sont retrouvés cantonnés à l’extérieur avec des couvertures et de l’eau. La stabilité des bâtiments a dû être examinée durant la nuit avant que les vacanciers ne puissent regagner leurs chambres.

Dans la ville de Kardamena, un seul établissement hôtelier, le Mitisis Norida Beach (93 touristes), a été évacué, notamment en raison de l’ancienneté du bâtiment. Mais tous les clients ont pu y retourner depuis lors. A Kos-même, seul le Continental Palace (76 touristes) ne peut encore permettre à ses vacanciers de réintégrer le bâtiment. Si nécessaire, ceux-ci seront acheminés vers d’autres hôtels.

A Bodrum, les plus gros dégâts ont été recensés à Gumbet, où Thomas Cook ne compte qu’un nombre limité de touristes (38). Il n’a cependant fallu procéder à aucune évacuation en Turquie. Mais, la population locale sortant paniquée dans la rue, de nombreux touristes ont malgré tout suivi le mouvement. Ce fut notamment le cas à l’hôtel Smartline Bitez Garden, où séjournent 14 personnes parties avec le tour-opérateur belge.

«Aucun client n’a signalé sa volonté de rentrer en Belgique. A première vue, les dégâts sont relativement limités, raison pour laquelle les annulations ou modifications à de futures réservations ne sont pas autorisées», justifie Thomas Cook.

Du côté de TUI, la situation est en train d’être évaluée et une décision en la matière sera prise dans le courant de la journée.

Enfin, les Affaires étrangères n’ont aucune indication de victimes belges mais suivent, elles aussi, la situation de près.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous