Séisme en Grèce et Turquie: 2 morts et plus de 300 blessés, les Belges peuvent regagner leurs hôtels (photos et vidéos)

Après le séisme d’une magnitude de 6,5 sur l’échelle de Richter qui a touché Bodrum et l’île de Kos, cette nuit, les secours s’organisent pour venir en aide à la centaine de blessés. À ce stade, rien ne permet d’indiquer que les Belges sur place comptent parmi ceux-ci.

Les images du séisme en Grèce et Turquie

«  Nous n’avons pas d’indication qu’il y a des victimes belges, explique-t-on au ministère des Affaires étrangères. Et aucun élément ne semble indiquer que des vacanciers belges sont bloqués sur place ». Pour l’heure, aucun dispositif particulier n’a été mis en place. « L’ambassade suit la situation sur place, poursuit-on au ministère. Nous sommes prêts à mettre un dispositif en place s’il le faut mais nous n’avons reçu aucune demande en ce sens et aucune indication que ce soit pour l’instant nécessaire ».

Thomas Cook, un des principaux tour-opérateurs belges, suit la situation de très près. « Cette nuit, nous avons évacué les touristes belges de leurs hôtels et la stabilité des bâtiments a été contrôlée, explique Bert Bouserie pour Thomas Cook. Il n’y a aucun blessé parmi eux. Ce matin, ils ont pu regagner leur hôtel et ils peuvent poursuivre leurs vacances. »

Près de 1.500 vacanciers belges séjournent actuellement à Bodrum (405 touristes) et sur l’île de Kos (1.064) avec le tour-opérateur. La Grèce est la deuxième destination du voyagiste, l’île de Kos ayant enregistré une hausse des réservations de 41 % cette année par rapport à l’été 2016. La Turquie est la troisième destination la plus prisée par les clients de Thomas Cook.

« Cet après-midi Thomas Cook a un vol vers Cos à 16h00. Ce vol partira comme prévu », précise le porte-parole. À ce stade, aucun vacancier belge n’aurait sollicité son rapatriement auprès du tour-opérateur, tant à Kos qu’à Bodrum.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite