Accueil Monde Europe

Erdogan répond aux «menaces» de l’Allemagne: «Ils ne peuvent pas nous faire peur»

Berlin, excédée par l’interpellation à Istanbul de défenseurs des droits de l’homme, dont un Allemand, a annoncé une « réorientation » de sa politique vis-à-vis de la Turquie.

Temps de lecture: 1 min

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé vendredi, en pleine brouille avec l’Allemagne, que son pays ne serait pas effrayé par ses « menaces », et défendu l’indépendance de la justice turque face aux critiques de Berlin. «  Ils ne peuvent pas nous faire peur avec ces menaces », a déclaré M. Erdogan lors d’un discours à Istanbul, ajoutant que la «  justice turque est plus indépendante » que celle de l’Allemagne.

Berlin, excédée par l’interpellation à Istanbul de défenseurs des droits de l’homme, dont un Allemand, a annoncé jeudi une «  réorientation » de sa politique vis-à-vis de la Turquie avec des mesures qui risquent de pénaliser économiquement son partenaire historique. Le chef de la diplomatie Sigmar Gabriel a accusé Ankara de violations systématiques de l’État de droit, affirmant qu’elles ne peuvent «  pas rester sans conséquences ». Une position qualifiée aussi de «  nécessaire et indispensable » par la chancelière Angela Merkel.

Au total, neuf Allemands, dont quatre ayant également la nationalité turque, sont actuellement détenus en Turquie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Stenuit Fernand, vendredi 21 juillet 2017, 20:22

    La Turquie est en brouille avec toute l'EU , pas seulement l'Allemagne .( Mais on peut éventuellement exclure St-Josse ). Encore un pays de vacances à exclure .

  • Posté par Weytsman Armand, vendredi 21 juillet 2017, 19:23

    Démocratie ?

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une