Eddy Merckx n’a pas vraiment apprécié le Tour de France 2017

Eddy Merckx n’a pas vraiment apprécié le Tour de France 2017

Eddy Merckx était en visite sur le Tour de France ce vendredi. Le quintuple vainqueur de l’épreuve n’est pas vraiment enthousiaste au sujet de l’édition 2017. « J’ai regardé le Tour, mais je ne l’ai pas vraiment trouvé intéressant. »

Merckx était présent au départ de la 19e étape, à Embrun, aux côtés du manager du Sporting d’Anderlecht et de Justine Henin. « C’est toujours chouette de venir au Tour », a-t-il déclaré avant le départ. « J’ai suivi toutes les étapes, mais elles ne m’ont pas vraiment captivé. Ce n’était pas un grand Tour, il y a eu peu de spectacle. Beaucoup d’étapes étaient assez ennuyeuses. J’ai souvent regardé le départ puis fait autre chose. Je ne suis pas resté des heures devant la télévision. »

Merckx trouve que le parcours aurait pu être mieux dessiné. « Ces longues et plates étapes doivent changer. Il ne se passe presque rien : une échappée qui est reprise dans les derniers kilomètres. Il y avait trop d’étapes où tu savais à l’avance qu’il ne se serait rien passé. »

Le Cannibale s’attendait à une plus grande lutte entre les ténors. « Je m’attendais quand même à quelque chose en montagne. Maintenant bon, Froome a toujours roulé défensivement, se défendait très bien et pouvait compter sur une équipe très forte. Lors du chrono d’ouverture, quatre hommes de Sky ont fini dans le top dix. Il ne s’est presque rien passé dans ce Tour. Beaucoup de leaders n’ont rien fait d’autre qu’attendre. Froome lui-même n’a jamais attaqué, mais il gagnera le Tour, donc s’est bien défendu. Il n’a rien fait d’exceptionnel, mais il n’y avait personne pour le battre. Il mérite la victoire. Bien entendu, il faut encore attendre le contre-la-montre, mais je ne vois pas qui pourrait encore le battre. Je ne pense pas qu’Uran puisse encore le dépasser dans le contre-la-montre. »

Parmi les rivaux du Britannique, Romain Bardet a tenté sa chance à plusieurs reprises. « Il a couru un bon Tour, mais n’était pas assez fort pour lâcher Froome. L’équipe de Froome est également trop forte, tu ne peux pas le nier. »

Froome est en route vers une quatrième victoire finale au Tour. Peut-il poursuivre sa domination ? « S’il continue à se concentrer uniquement sur le Tour, pourquoi cela devrait-il changer à l’avenir ? Il ne roule que le Tour », a indiqué Merckx. Une conception du cyclisme que le Cannibale regrette un peu. « Si tu vois les choses de la sorte, alors autant n’organiser que le Tour vu que c’est la seule course qui compte… Mais le cyclisme n’est pas que le Tour. L’histoire du cyclisme, c’est aussi le Tour d’Italie, Milan-Sanremo, Paris-Roubaix… Toutes ces courses ont leur valeur. Je trouve dommage que tu ne le vois pas sur Paris-Nice, par exemple, ou d’autres courses. »

Par rapport aux Belges, Merckx résume : « la plupart des Belges roulaient au service de leur équipe. Ils ont bien roulé mais nous n’avons pas encore gagné et tu ne peux pas être satisfait de cela. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous