Accueil Culture Cinéma

Avec Claude Rich, le cinéma français perd un acteur majeur

Dandy malicieux et raffiné, à la voix douce et voilée, l’ami de Bebel, Rochefort et Bedos emporte avec lui son inimitable petite musique. On se souviendra de lui en Talleyrand, Panoramix, mais aussi aux côtés de Lino Ventura et Louis De Funès.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

L e savoir-vivre et le savoir-mourir, cela chez nous se sait à la naissance.  » Derrière le mot de Talleyrand, c’est son interprète, Claude Rich, qui parle. Nous sommes en 1993, le film s’appelle Le Souper (Molinaro) et tel un grand duc, ce frère de jeunesse des Rochefort, Marielle, Noiret, Belmondo et Bedos, s’exprime avec l’irrésistible classe de sa génération dorée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs