Accueil Opinions

Les Bayat, de la tribu de chevaliers en Arak au pétrole de Mosaddegh

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 9 min

M ogi et Mehdi ont eu une enfance très difficile. » Dans leur appartement au nord de Téhéran, Yassi et Nader Bayat sortent leurs albums de photos, revisitent l’histoire de leur famille qui colle à l’histoire, celle de ce pays-empire qui a bouleversé leurs vies et marqué leur patronyme de son empreinte. L’enfance et la jeunesse de Mehdi Bayat, ancré depuis quinze ans à Charleroi, ont été bouleversées par les ruptures vécues par ce pays qu’aujourd’hui plus que jamais, Nader, le père septuagénaire, homme d’affaires toujours très actif en Europe et en Belgique notamment, considère comme sa patrie. Et pour cause : ses racines et celles de son épouse y sont millénaires, des rues portent toujours leur nom à Téhéran.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs