Accueil Les racines élémentaires

Mehdi Bayat au «Soir»: «J’ai le sens des affaires, c’est dans nos gênes»

Mehdi Bayat fêtera en septembre ses 5 ans à la tête du Sporting de Charleroi. Le « play-boy est devenu à 38 ans l’incontournable du foot belge. La clé du mystère se trouve en Iran.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 9 min

Mehdi Bayat a été longtemps pris pour un playboy, une sorte de Mike Brant du football belge. Grave erreur. En septembre, cela fera 5 ans qu’il a repris un Sporting de Charleroi moribond, pour en faire le premier club wallon, le manager d’Anderlecht voit en lui son successeur et les Flamands lui mangent dans la main, sans qu’il soit (encore) bilingue. A la Fédération, c’est ce jeune manager de 38 ans qui a dit à Marc Wilmots de quitter les Diables rouges, désignant dans la foulée Roberto Martinez. Certains le voient très vite entrer en politique. Mais qu’est-ce qui a bien pu faire de ce « jetsetteur » de la Côte d’Azur, issu d’un clan Bayat très controversé en Belgique (via son oncle Abbas ou son frère Mogi), un entrepreneur avisé et surtout très respecté ? Plongée dans la vie de l’intéressé, avec l’aide de ses parents qui vivent toujours en Iran.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Demarbaix Eric, lundi 28 août 2017, 18:47

    Trop vite écrit... Il faut parfois se relire .... 15 points en 3 matchs...

  • Posté par Demarbaix Eric, lundi 28 août 2017, 18:39

    Trop vite écrit... Il faut parfois se relire .... 15 points en 3 matchs...

  • Posté par Winandy Jean-jacques, samedi 22 juillet 2017, 18:54

    Hé ben, beaucoup de tout, mais pour la modestie, peut mieux faire....

Aussi en Les racines élémentaires

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs