Accueil Belgique Politique

Crise politique: MR et CDH avancent

Olivier Chastel et Benoît Lutgen se sont à nouveau revus ce samedi et poursuivront les travaux dimanche.

Temps de lecture: 1 min

Les présidents du MR et du CDH Olivier Chastel et Benoît Lutgen se sont à nouveau revus samedi après-midi avec leurs plus proches collaborateurs pour élaborer un accord de gouvernement pour la Wallonie. Ils poursuivront leurs travaux dimanche et ont déjà réservé la journée de lundi pour éventuellement continuer ce travail.

À lire aussi Crise politique francophone: le point sur la situation dans les trois entités

La déclaration de politique régionale (DPR), qui constitue l’accord de gouvernement, est « très bien avancée », mais de derniers arbitrages doivent encore être réalisés, notamment sur des éléments budgétaires, commentait-on au MR.

Si jeudi, l’on évoquait encore un agenda d’installation d’un nouveau gouvernement en Région wallonne pour le milieu de semaine prochaine, l’on se contentait samedi de confirmer une volonté d’aboutir avant fin juillet, sans fixer d’échéance précise.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Marc Baeyens, dimanche 23 juillet 2017, 12:55

    Attention le MR ... Le CDH change de camp comme une femme de coiffure.

  • Posté par Lambert Guy, samedi 22 juillet 2017, 18:59

    Les pauvres et allocataires doivent se faire du mauvais sang, avec le MR et le CDH qui a viré du centre à la droite grâce à Lutgen, Prévot et consorts, les plus faibles vont souffrir. par contre, les détenteurs de capital et les plus riches peuvent commencer à se frotter les mains.

  • Posté par Lambert Guy, dimanche 23 juillet 2017, 12:30

    contrairement à ce que vous affirmez, la fiscalité ne dépend pas entièrement du fédéral, les régions exercent des compétences à ce niveau. De plus, les régions ont beaucoup de latitude d'action quant aux chômeurs et allocataires sociaux. Quant à supprimer les privilèges et mettre en grand coup de balai dans les intercommunales, je ne suis pas certain que le MR et le CDH soient les meilleurs acteurs. Les derniers événements et rencntres avec Défi et Ecolo montrent même que le PS, aux abois, va même plus loin que le MR et le CDH sur certains points. J'ai toujours dit que aussi bien le PS que le MR et le CDH étaient les 3 composantes des privilèges et du clientélisme politique mis en place dans les intercommunales. Le PS en tête mais les 2 autres aussi.

  • Posté par bernard delpierre, samedi 22 juillet 2017, 20:43

    La politique fiscale est encore du ressort du fédéral et c'est là que les choix se font ; mais on peut aussi rêver d'un nettoyage des intercommunales et autres institutions dispendieuses en rémunérations de camarades; c'est là que les craintes d'un changement et de pertes de privilèges vont surtout se faire sentir, si tant est que les actes suivront les déclarations grandioses dont les politiciens sont friands.

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une