Accueil Économie Mobilité

SNCB: le service minimum repasse en deuxième sess’

Le délai pour se déclarer en grève a été ramené de quatre à trois jours par le gouvernement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Le conseil des ministres a approuvé jeudi en deuxième lecture l’avant-projet de loi visant à assurer un service minimum dans les chemins de fer en cas de grève. Pour rappel, l’idée de départ du ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) est d’instaurer un mécanisme de déclaration d’intention préalable aux grèves pour chaque membre du personnel appartenant à une catégorie professionnelle opérationnelle considérée comme essentielle. Mais le projet a été recalé en « première sess’ » par le Conseil d’État qui estimait que le délai de déclaration (96 h dans le projet initial) était trop important. Cette nouvelle version a donc été amendée par François Bellot pour répondre à ces critiques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Jacques Eric, dimanche 23 juillet 2017, 8:48

    La solution est de replacer les agents qui partent en pension par des indépendants ou des agents privés et le problème des grèves à la sncb sera rapidement réglé. Ce sont des agents qui ont des avantages extravagants et qui en veulent toujours plus.

  • Posté par Kezer - Forget , dimanche 23 juillet 2017, 12:40

    qu'entendez-vous par privilèges extravagants, soyez plus précis s.v.p.

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs