Accueil Culture Musiques

Francos de Spa: l’organisation dénonce le coût de la sécurité et les cachets des artistes

Ces deux paramètres mettent en péril l’organisation de nombreux festivals en Wallonie et à Bruxelles, selon les organisateurs du festival.

Temps de lecture: 1 min

Quelque 140.000 festivaliers se sont déplacés du 20 au 23 juillet au centre de Spa afin d’assister aux quelque 90 concerts programmés à l’occasion de cette 24e édition des Francofolies, a annoncé Charles Gardier, co-organiseur des Francofolies à l’occasion de la conférence de presse de clôture du festival qui s’achève ce dimanche avec, entre autres, les concerts de Brasero, en hommage à Pierre Rapsat, ou encore de Patricia Kaas.

Un bilan durant lequel Jean Steffens, également aux manettes du festival, a fustigé l’absence de cadre légal en matière de normes de sécurité ce qui gonfle la facture des organisateurs «  qui sont devenus également les grands pigeons des artistes et de leurs managers qui demandent des cachets de plus en plus importants oubliant que celles et ceux qui doivent débourser pour payer leurs tickets de concert, c’est leur public ».

Ces deux paramètres mettent en péril l’organisation de nombreux festivals en Wallonie et à Bruxelles, a estimé Jean Steffens.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Lacroix André, dimanche 23 juillet 2017, 14:04

    Est grand pigeon qui veut , n'est-ce-pas Monsieur Steffens . Vous aussi , retrouvez un peu de raison dans votre programmation ; arrêtez cette course suicide au "plus ceci", au "plus cela" et tout ira mieux pour tout le monde .

  • Posté par Jedrzejski André, dimanche 23 juillet 2017, 13:48

    C'est comme en sport, ce sont les managers qui se sucrent, qui se sucrent... Et finalement c'est le passionné qui banque.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une