Accueil Monde Europe

Espagne: les Baléares interdisent les corridas avec mise à mort

L’archipel des Baléares a voté une loi qui contourne la jurisprudence de la Cour constitutionnelle espagnole. Elle avait annulé, fin 2016, l’interdiction pure et simple de la tauromachie en Catalogne.

Temps de lecture: 2 min

Le Parlement régional de l’archipel des Baléares a voté, ce lundi, une loi de protection des animaux. Elle interdit notamment la mise à mort des taureaux. Le texte permet aux toreros de toréer trois bêtes pour une durée maximum de dix minutes par animal, seulement munis de leur cape, et sans «  aucun instrument pointu susceptible de produire des blessures et/ou la mort du taureau ». Il oblige également les toreros et les bêtes à se soumettre à des contrôles antidopage avant et après le spectacle, et relève à 18 ans l’âge minimum pour y assister.

Les défenseurs des animaux ont le vent en poupe

Les corridas sont inscrites à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Espagne, et l’État veille à ce titre à leur conservation. Malgré tout, un nombre croissant de défenseurs des animaux luttent contre la tauromachie. Les Canaries sont la seule région espagnole où l’interdiction des corridas est effective, depuis 1991. Le Parti contre la maltraitance animale, était en hausse aux dernières législatives. Il a ainsi récolté plus de 286.000 voix, contre environ 45.000 en 2008. Sous leur pression, des mairies conquises par la gauche en 2015 ont pris depuis des mesures anti-taurines, comme Madrid, qui a retiré sa subvention à l’école de tauromachie. Le nombre de corridas en Espagne a également diminué ces dernières années.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une