Accueil Monde États-Unis

Deux ministres de Trump sur un siège éjectable

Jeff Sessions, le ministre de la Justice, subit les foudres présidentielles. Et Rex Tillerson, le secrétaire d’Etat, se plaint d’être mis sur la touche.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

La loyauté, valeur refuge dans le monde de Donald Trump, est aussi un piège impitoyable pour ceux qui croyaient bénéficier de la mansuétude présidentielle. Le ministre de la Justice Jeff Sessions, fidèle parmi les fidèles du milliardaire new-yorkais, est en train d’en faire l’amère expérience. Depuis une interview cinglante donnée par son « patron » le 19 juillet dans le New York Times, le pauvre juge-sénateur de l’Alabama subit les foudres présidentielles, à longueur de tweets rageurs à son encontre. Son tort ? S’être récusé lors de l’ouverture de l’enquête du FBI – qui dépend de la Justice – au sujet de la collusion supposée entre la campagne Trump et la Russie en 2016 pour torpiller la candidature de Hillary Clinton, l’ennemie jurée démocrate. Ce qui l’empêchait, dès lors, de renvoyer le procureur spécial en charge de l’enquête, Robert Mueller, comme le souhaite ardemment Donald Trump.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs