Gouvernement wallon: la motion de méfiance a été déposée

Alors que le gouvernement wallon, présidé par Willy Borsus (MR), a été présenté ce mercredi en fin de matinée, la motion de méfiance contre le gouvernement sortant a été déposée à 13h pile, auprès du président du parlement wallon, André Antoine (CDH).

Cet acte technique ouvre un délai de 48h minimum avant le vote au Parlement wallon. La conférence des présidents doit se réunir ce jeudi pour valider la motion et convoquer le parlement. Au plus tôt, ce vendredi à 13h, donc.

Mais... La future majorité wallonne disposant d’une courte majorité au parlement de Wallonie - 38 sièges contre 37 à l’opposition, tous les députés devront être présents. Les regards se tournent vers Jacqueline Galant (MR), qui attend un heureux événement, prochainement. Or son vote est indispensable. « La loi ne prévoit absolument pas cette situation, et la présence physique de Mme Galant est requise. Personne d’autre ne peut appuyer sur le bouton de vote », nous indique-t-on.

Le cas échéant, on n’excluait pas un report du vote de confiance, le week-end ou la semaine prochaine, au cas où Jacqueline Galant serait dans l’incapacité de voter...

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «Je n’avais jamais vécu un match aussi mauvais…», a reconnu Thomas Meunier. ©Photo News

    La Belgique éliminée par la Suisse: les raisons de la déroute des Diables

  2. SOCCER NATIONALS LEAGUE A SWITZERLAND VS BELGIUM (2)

    La Belgique s’effondre en Suisse: le bulletin des Diables

  3. Les moins chanceux des navetteurs sont les usagers des lignes Liège-Bruxelles et Namur-Arlon, qui ont vu à peine six trains sur dix arriver à l’heure pendant les heures de pointe.

    Ponctualité à la SNCB: les navetteurs s’inquiètent d’une «spirale négative»

  • France-Belgique: cultiver ce qui nous unit

    C’est une visite pratiquement inédite qu’Emmanuel Macron entame ce lundi en Belgique. Inédite, parce que jamais depuis 1971 un président français n’avait fait une visite d’Etat au Royaume. Et encore, le protocole français considère-t-il la visite qu’avait alors effectuée le président Pompidou auprès du roi Baudouin comme une « simple » visite officielle.

    Au soir de l’élection d’Emmanuel Macron, le 7 mai 2017, le roi Philippe fut tout simplement le premier à proposer une visite d’Etat au...

    Lire la suite