Accueil Belgique Politique

Relocalisation: la Belgique a sous-estimé sa part

D’initiative, Theo Francken revoyait les objectifs du pays à la baisse en début d’année. Il n’était plus question d’accueillir 3.800 demandeurs d’asile venu de Grèce et d’Italie, mais 1.500. Problème : la Commission ne partage pas ses projections chiffrées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Selon le dernier décompte de la Commission, 802 demandeurs d’asile ont été relocalisés depuis la Grèce et l’Italie vers la Belgique. Trop peu ? Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration est régulièrement vilipendé par les Verts et les ONG pour ces résultats de « cancre » en matière de relocalisation. Mais qu’en est-il réellement ?

Bonne nouvelle, la Belgique, qui s’était fait taper sur les doigts il y a quelques mois, n’est plus spécifiquement mentionnée dans les derniers rapports de la Commission.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs