Willy Borsus: «Je ne pourrai jamais me satisfaire du fait que la Wallonie est à la traîne»

© Belga
© Belga

Willy Borsus est le nouveau ministre-président wallon. Il va prêter serment ce vendredi ou ce samedi, en fonction de ce que le parlement aura décidé ce jeudi après-midi. Ce nouveau défi, il compte bien le relever.

Un objectif : redresser la Wallonie

« J’avais vraiment beaucoup d’attrait pour les matières que je gérais au fédéral, je me suis beaucoup investi mais j’ai des racines wallonnes très, très fortes. J’ai coutume de dire qu’il ne faut jamais maltraiter ces racines et on sait à quel point on a un défi wallon. Je ne pourrai jamais me satisfaire que notre région est à la traîne », a déclaré Willy Borsus ce jeudi matin sur La Première.

« Une personne sur 5 est confrontée à la pauvreté ou risque d’y être confrontée à court terme. Le taux de chômage des jeunes dépasse les 30 %. Nous avons pourtant toutes les capacités pour faire de notre région une région qui rejoint la moyenne des régions européennes », a-t-il expliqué.

Une priorité : l’emploi

Mais ce gouvernement n’aura que 21 mois pour réaliser toutes les mesures de l’accord entre le MR et le CDH. « Le timing est court, cela montre toute l’ambition de cette déclaration », estime Borsus. Et la priorité, c’est l’emploi.

« Nos chiffres du chômage restent extrêmement préoccupants, encore plus particulièrement chez les jeunes. Or, le marché de l’emploi est demandeur d’un certain nombre de qualifications. C’est un paradoxe qu’on doit résoudre », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous