Accueil Sports Football Football belge Division 1A

La situation financière générale du football belge dans le rouge (infographie)

Les clubs des divisions 1A et 1B rencontrent des difficultés financières.

Temps de lecture: 2 min

Les clubs professionnel belges sont majoritairement dans le rouge, selon les conclusions d’un article écrit dans la version néerlandophone du Trends, ce jeudi. La moitié des équipes de Jupiler Pro League pour la saison à venir accusent une perte opérationnelle à leur bilan comptable 2015-2016, même si, toutefois, les pertes ont diminué de 39,2 millions à 12,3 millions d’euros en deux ans.

Pour ce qui est des clubs de Proximus League, la situation est au mois aussi préoccupante avec des chiffres dans le rouge pour les trois quarts des clubs de division 1B. À titre de comparaison, les clubs de l’élite avaient enregistré 4 millions d’euros de bénéfices à l’issue de la saison 2007-2008 et le contrat TV leur avait rapporté 45 millions d’euros. Ce contrat s’est élevé en 2017 à 65 millions d’euros, mais cela ne suffit pas pour la majorité des clubs.

Anderlecht, Bruges, Gand et Genk sont les plus sains

Le modèle financier repose désormais sur les gains enregistrés lors des transferts, mais cela reste aléatoire d’une saison à l’autre, toujours selon les auteurs. Les clubs qui jouent les Playoffs 1 s’en sortent le mieux. Anderlecht, le Club Bruges, La Gantoise et Genk sont les clubs les plus sains. Malines et Charleroi s’en sortent bien. Le Standard accuse depuis trois ans une perte opérationnelle de 12 millions d’euros, écrivent encore les auteurs de l’enquête. Ostende est dépendant de son président/mécène Marc Coucke. Sans cela, le KVO serait virtuellement en faillite. Pour les «petits» clubs, la situation est préoccupante, comme le montre cette infographie.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, jeudi 27 juillet 2017, 18:05

    Tout le monde sait que parmi les prochaines bulles financières susceptibles d'exploser, il y a le foot. Alors pourquoi pas le foot belge ? Des transferts au prix d'un aller-retour Terre/Lune; des salaires de Maharadja; le tout financé par des banques "qui que quand" elles "boiront la tasse", demanderont de l'aide aux pouvoirs publics et donc sus à nos impôts, sus à notre épargne.

  • Posté par Lamquet Michel, jeudi 27 juillet 2017, 12:48

    Une réduction drastique des coûts salariaux (je parle du salaire des joueurs de foot) pourrait certainement mettre les clubs en meilleure position financière !

Sur le même sujet

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb