Belgique: un manifeste pour l’éradication de l’hépatite C d’ici 2030

@Photo News
@Photo News

Des hépatologues, patients, associations et médecins ont signé un manifeste destiné aux ministres de la Santé belge, dans l’optique d’éradiquer l’hépatite C. Les acteurs concernés soulignent les deux problèmes majeurs qui empêchent de lutter contre cette maladie aujourd’hui : le manque de prévention et la mauvaise utilisation du traitement efficace, qui existe déjà depuis quelques années. Les signataires demandent la mise en place d’une campagne de sensibilisation annuelle et d’une formation des médecins généralistes.

Un manque de prévention efficace

L’hépatite C tue plus que le VIH. Et pourtant, elle est très méconnue par la population belge : environ la moitié des 70.000 Belges infectés ignore l’être. Cette maladie infectieuse se transmet par le sang et cause environ 300 décès par an.

L’infection se développe en maladie chronique sévère dans environ un tiers des cas. Le patient aura alors de grandes chances de développer un cancer du foie ou une insuffisance hépatique. Dans les deux cas, son pronostic vital sera sérieusement engagé.

Une mauvaise utilisation du traitement qui existe

Les signataires du manifeste déplorent les décès encore trop nombreux alors que de nouveaux médicaments antiviraux existent. Ils guérissent près de 95 % des patients.

En Belgique, ces médicaments sont pourtant réservés aux patients les plus sévèrement atteints, relèvent les signataires. «  Étant donné que la plupart des lésions du foie causées par le virus sont irréversibles, les bénéfices en termes de santé seront plus importants si on traite les patients le plus tôt possible », souligne le Pr Starkel, hépatologue aux Cliniques Saint-Luc à Bruxelles. «  Il est aberrant pour nos patients de devoir attendre ces lésions pour se faire traiter efficacement. »

► Une campagne de prévention et de dépistage commence vendredi dans huit hôpitaux (à Anvers, Bruxelles, Gand, Liège, Sint-Niklaas et Verviers) à l’initiative d’un groupe de jeunes hépatologues (Young Hepatologists Working Group). Un site internet a également été lancé avec des informations générales sur l’hépatite C.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous