Accueil Économie Mobilité

Les Belges parcourent toujours plus de kilomètres dans leur voiture

Le parc automobile continue de croître. Même si les voitures belges font un peu moins de kilomètres chaque année, la distance totale parcourue par nos véhicules augmente. En 2015, 84,2 milliards de km avaient ainsi été parcourus. Un record.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Lundi à Tournai. Mardi à Bruxelles. Mercredi à nouveau à Tournai. Jeudi à Jodoigne et vendredi à Waregem. Le tout en partant de Ciney. Voilà à quoi ressemblait la dernière semaine de travail d’Olivier Nyssen, formateur et coach en management, qui passe d’entreprises en sociétés à travers tout le royaume. Avec pas moins de 40.000 kilomètres parcourus sur ces cinq derniers mois seulement, cet automobiliste quotidien contribue certainement aux 84,2 milliards de kilomètres avalés en une année par les véhicules immatriculés en Belgique. L’année 2015 avait en effet signé un nouveau record, selon le rapport du SPF Mobilité publié le 17 juillet dernier, synthétisant des statistiques déjà distillées au fil de l’année.

Mais pourquoi les Belges continuent-ils à parcourir toujours plus de kilomètres ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lambert Paul, vendredi 28 juillet 2017, 12:12

    mais arrêter de comparer des choses incomparables, vous écrivez les voitures de sociétés parcourent 29.442 kms les autres 15.151, mais cela est tout à fait logique, 100 % des voitures de sociétés sont utilisées par des gens qui travaillent, en effet pour en bénéficier il faut travailler cqfd, tandis que celles qui ne font que 15.151 kms sont elles conduitent pas différentes cartégories de personne, des gens qui travaillent et ne bénéficient pas d'une voiture de société et ceux là font plus de 15.151 kms par an, la catégorie des pensionnés qui eux utilisent et roulent moins, les jeunes aux études, ceux à la recherche d'un emploi , ceux là l'utilisent moins que 15.151 kms par an, les personnes qui ne travaillent pas et utilisent leurs 2 ou 3 ième voiture pour aller déposer et chercher leurs enfants à l'école etc etc donc pour ces 15.151 kms il faudrait faire une répartition en fonction de tout cela de plus il ne faut pas oublier que les voitures de sociétés participent garndement aux rentrées d'argent pour l'état, plus de TVA vu que souvent une plus grose voiture ce qui donne du travail en plus aux concessions , vu un prix catalogue plus élevé, donc plus de bénéfice donc pas besoin de licencier, plus d'entretien et donc de TVA car une voit de société est obligée d'aller faire ces entretiens plus detravail pour les carrossiers , car dès un dégât elles sont réparées ce que ne fait pas tjrs un particulier, plus d'acaht de pneu ce qui fait tourner les centralse de pneus et plus de carburant consommé doit plus de TVA ET ACCISE sur le carburant il serait temps que l'on calcule l'impact financier et l'impact sur l'emploi si on devait diminuer le nbre de voitures de sociétés, ou avoir des modèles moins cher, on serait étonner surtout si on devrait retrouver pour l'ensemble des personnes travailalnt pour le secteur, devant des licenciments par millier de personnes dans tous les secteurs qui y sont rattaché sans oublier que ces voitures changent tous les 4/5 ans et sont remplacées par des véhs moins polluants et que le marché de l'occasion bénéficie de voiture plus récente

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs