Accueil Monde France

Affaire Grégory: confrontation stérile entre Murielle Bolle et son cousin

Par cette confrontation, la justice s’est penchée une nouvelle fois donc sur cette fin de journée du 5 novembre 1984, un tournant de l’affaire Grégory.

Temps de lecture: 1 min

La confrontation organisée vendredi à Dijon entre Murielle Bolle et un de ses cousins n’a pas apporté de percée dans l’enquête, « chacun des protagonistes » étant resté « sur ses positions », a indiqué le procureur général Jean-Jacques Bosc.

Par cette confrontation, la justice s’est penchée une nouvelle fois donc sur cette fin de journée du 5 novembre 1984, un tournant de l’affaire Grégory. Celle qui avait 15 ans à l’époque a-t-elle subi des violences familiales ce soir-là, entraînant la rétractation de son témoignage incriminant son beau-frère Bernard Laroche ? C’est ce qu’affirme ce parent, qui a récemment témoigné pour la première fois, et que conteste Murielle Bolle.

À lire aussi L’affaire Grégory Villemin à son ultime tournant

À l’époque, ses premières déclarations n’avaient pas convaincu et l’adolescente avait fini par dire aux gendarmes qu’elle était dans la voiture de son beau-frère, passé prendre Grégory le 16 octobre 1984, jour de sa mort, avant de le déposer, pensait-elle, chez des amis des parents de l’enfant.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une