Tir nord-coréen: Washington et Séoul étudient des «options de réaction militaire»

©EPA
©EPA

Les chefs militaires américains et sud-coréens ont discuté d’« options de réaction militaire » après le tir d’un missile balistique intercontinental par la Corée du Nord, a indiqué vendredi le Pentagone.

Le général Joe Dunford, chef d’état-major inter-armées, et l’amiral Harry Harris, chef du commandement Pacifique de la marine américaine, se sont entretenus avec le chef d’état-major inter-armées sud-coréen, le général Lee Sun Jin. « Au cours de cet appel, Dunford et Harris ont exprimé l’engagement irrévocable envers l’alliance américano-sud-coréenne », a indiqué le commandant Greg Hicks, porte-parole du général Joe Dunford, dans un communiqué.

Il a précisé que les trois responsables avaient aussi évoqué des « options de réaction militaire ».

Éventualité d’un conflit avec la Corée du Nord

Le Pentagone prépare depuis longtemps l’éventualité d’un conflit avec la Corée du Nord, mais le langage tranchant de ce communiqué marque une évolution par rapport aux précédentes réactions publiques ayant suivi des essais de missiles. Auparavant, il s’agissait de critiquer les tirs mais sans mentionner d’options militaires de représailles.

Une « provocation »

Le ministre de la Défense Jim Mattis, actuellement en vacances, avait qualifié le premier test de missile balistique intercontinental (ICBM) le 4 juillet par Pyongyang de « provocation », tout en insistant sur le fait que les Etats-Unis cherchaient toujours à parvenir à une solution diplomatique.

Le porte-parole du Pentagone, le capitaine de vaisseau Jeff Davis, a déclaré vendredi : « Nous restons prêts à nous défendre nous et nos alliés de toute attaque ou provocation ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous