Venezuela: faible mobilisation anti-Maduro à la veille d’un scrutin crucial

Venezuela: faible mobilisation anti-Maduro à la veille d’un scrutin crucial

L’appel de l’opposition vénézuélienne à manifester était faiblement suivi samedi à la veille de l’élection d’une Assemblée Constituante voulue par le président Nicolas Maduro, un scrutin controversé qui s’annonce tendu alors que les anti-Maduro veulent accroître la pression dans la rue.

L’opposition a appelé ses partisans à manifester et bloquer les principales routes du pays dimanche, jour du vote pour élire l’Assemblée chargée de rédiger une nouvelle Constitution.

Un scrutin « illégitime »

Ce scrutin est jugé «  illégitime » par les opposants, qui accusent le président socialiste de vouloir étendre son pouvoir et prolonger son mandat. Ils ont déjà étendu leur appel à protester à la semaine prochaine.

«  Cette lutte a commencé avant la Constituante et elle ne peut pas ralentir à cause de la Constituante », a estimé le député de l’opposition Freddy Guevara, qui dans un tweet a aussi appelé samedi ses partisans à «  se rebeller » dimanche.

L’objectif est «  le changement de gouvernement », a martelé de son côté Henrique Capriles, l’un des principaux dirigeants de la coalition de l’opposition Table pour l’unité démocratique (MUD), qui a la majorité au Parlement.

Quelques poignées d’irréductibles défiaient l’interdiction de manifester décrétée par les autorités, pourtant assortie de la menace de 5 à 10 ans de prison. Épicentres des manifestations qui ont fait 113 morts depuis quatre mois, les quartiers est et ouest de la capitale Caracas, étaient les seuls à avoir encore des rues obstruées par des barricades samedi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous