Accueil Société Régions Bruxelles

Le restaurant Bruneau va fermer ses portes

A 74 ans, celui qui a fondé et fait évoluer l’établissement a décidé qu’il était temps de raccrocher.

Temps de lecture: 2 min

Une des fiertés belges dans le monde de la gastronomie, le restaurant Bruneau est bien connu au sein de la capitale, essentiellement dans le Nord de Bruxelles. Mais à 74 ans, celui qui a fondé et fait évoluer l’établissement a décidé qu’il était temps de raccrocher.

« J’ai un peu mal au cœur, c’est certain. J’ai mes petites habitudes après autant d’années de profession et j’aurai du mal à m’en défaire. Mais pour moi il était temps d’arrêter et de profiter d’autres choses », nous confie Jean-Pierre Bruneau. « Une retraite au soleil, ça pourrait bien me plaire. Pour vivre en Belgique aujourd’hui, il faut les moyens. C’est d’ailleurs, outre mon âge avançant, un des points forts qui m’a fait prendre ma décision », poursuit-il.

« Aujourd’hui, tenir un restaurant c’est extrêmement difficile. Il y a énormément de tracasseries administratives et puis il y a maintenant l’obligation d’installer la fameuse boîte noire (NDLR : caisse enregistreuse destinée à lutter contre les pratiques au noir dans les établissements horeca), sans parler des contrôles continuels. Avec tout ça, on peut faire fermer 80 % des restaurants à Bruxelles. La situation est extrêmement compliquée pour les restaurateurs », exprime le chef étoilé. « Pour ma clientèle, cela a aussi été difficile à faire accepter. Les habitués ne sont pas très heureux, mais je dois m’arrêter », confie-t-il encore.

Une reprise espérée

« Mon souhait serait bien entendu que le restaurant soit repris, sous le même nom ou peut-être pas, mais que l’activité de restauration gastronomique se poursuive », dit encore Jean-Pierre Bruneau. « Il y a certains pourparlers avec un potentiel repreneur mais rien n’est conclu encore et ma décision de fermer est prise », dit-il.

Avec la fermeture de Bruneau, le Nord de Bruxelles perd ainsi l’une de ses seules adresses étoilées avec Wine in the City à Jette et San Daniele à Ganshoren, contre quatorze restaurants étoilés répartis dans le centre et le Sud de Bruxelles.

« C’est dommage en effet, concède Jean-Pierre Bruneau. Je ne sais pas pour quelle raison cette partie de la capitale attire moins les restaurateurs. J’ai ici une avenue très agréable, une double avenue même, très dégagée et bordée d’arbres. Pour moi, on ne retrouve pas ce charme ailleurs à Bruxelles », ponctue-t-il, avant de retourner à ses fourneaux pour y poursuivre son activité quelques mois durant encore, avant, qui sait, qu’une nouvelle grande histoire de goûts s’écrive au 73, avenue Broustin à Ganshoren.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Preyat Christian , lundi 31 juillet 2017, 18:42

    la plupart des resto gastronomique attirent les snobinards ou les personnes qui font régime mais pas ceux qui vont au resto pour manger; ça ressemble furieusement à l'art contemporain: assez stupide mais il est de bon ton de s'extasier avec la complicité de la plupart des guides; si on tient vraiment à dépenser son argent pour y être vu faut-il sans doute passer avant à la friture ?

  • Posté par Cogest , lundi 31 juillet 2017, 15:44

    Je n'ai "essayé" ce restaurant qu'une seule fois, il y a 20 ans. Avec les prix qu'il pratiquait pour ce qu'on avait dans son assiette, je n'ai guère eu l'envie d'y retourner. La gastronomie, oui. mais faut pas prendre le client pur un pigeon non plus. Je ne serai donc pas de ceux qui vont le pleurer...

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo