Accueil Culture Cinéma

Jeanne Moreau, la voix d’une femme libre

Révélée par la Nouvelle Vague, Jeanne Moreau a marqué le cinéma mondial. Elle avait débuté sa carrière au théâtre, lors du premier festival d’Avignon en 1947. Avec « Le tourbillon » et « J’ai la mémoire qui flanche », elle avait aussi marqué la chanson française.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Décédée à Paris à 89 ans, Jeanne Moreau était d’abord une voix à nulle autre pareille. Une voix qu’elle avait fait connaître au théâtre, au cinéma et sur disque au fil d’une carrière aussi éclectique que prolifique.

Si le grand public la connaissait avant tout pour ses films (elle en a tourné plus de 130), c’est d’abord par le théâtre que cette jeune femme née le 23 janvier 1928 s’était fait remarquer.

Cet univers lui offre une échappatoire dans une adolescence compliquée entre une mère danseuse d’origine anglaise et un père restaurateur avec lequel elle entretient des rapports très tendus, ne supportant pas un autoritarisme qui s’applique autant à elle qu’à sa mère. Heureusement, un oncle lui fait découvrir la littérature (en lui passant notamment de nombreux livres interdits) et lui paie des cours de danse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Huart Michel, mardi 1 août 2017, 8:27

    Une grande Dame du théâtre et du cinéma nous a quitté, elle nous laisse une grande oeuvre...

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs