Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Les vaches peuvent être connectées

Digitalwallonia.be sensibilise les agriculteurs à l’aide que peuvent leur apporter les nouvelles technologies. Mais ce matériel coûte encore très cher.

Temps de lecture: 2 min

L e numérique est au service d’une agriculture durable et performante. » Tel est le message que veulent faire passer Benoît Bucq, directeur de l’Agence wallonne du numérique, et son équipe. Pour sensibiliser les agriculteurs à tout ce que les nouvelles technologies peuvent leur apporter, l’Agence est présente sur la Foire de Libramont dans un stand du Walexpo, avec une série de sociétés qui exploitent ces nouvelles technologies. Comme l’explique Benoît Bucq, le numérique peut apporter une aide précieuse dans de nombreux domaines. Tous les agriculteurs n’en sont pas encore conscients.

Machines et drones équipés de capteurs

Ainsi, grâce à des capteurs, de nombreux paramètres peuvent être mesurés pour déterminer, par exemple, la qualité de parcelles de terre au point de vue de la fertilité, de l’engrais nécessaire, du besoin en eau, etc. Ces mesures peuvent être effectuées en équipant de capteurs des machines agricoles, des quads ou encore des drones qui survolent alors les terrains.

Les animaux eux-mêmes peuvent être connectés. « Cela peut servir pour la surveillance du bétail. Les vaches peuvent être géolocalisées. Il est même possible de programmer la quantité de nourriture qu’elles peuvent recevoir. La mangeoire peut être programmée pour reconnaître la vache et déterminer si elle doit encore recevoir à manger ou pas ! »

Comme on le lira ci-dessous, les machines agricoles sont de mieux en mieux équipées pour obtenir une extrême précision pour planter ou distribuer de l’engrais. Ce qui permet de réaliser des économies.

Mais il faut bien le reconnaître, tout ce matériel coûte encore très cher. Ainsi, pour un drone équipé pour collecter des informations en survolant les terrains, il faut compter 13.000 euros.

Egalement présenté sur le stand, une machine à désherber automatique, autonome. Elle permet de soulager le travail des maraîchers. Le prix est là de 20 à 25.000 euros selon l’autonomie de la batterie (de 7 à 12 heures).

Par ailleurs, avec Microsoft Innovation Center, en collaboration avec la Foire, un programme d’accompagnement pour le passage au digital de douze agriculteurs sera lancé en octobre prochain.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Link Collection 01-08-2017 10.43

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs