Accueil Opinions Chroniques

«Les ennemis de l’intérieur»: Si tu veux la paix…

À l’époque de Platon, dans ce siècle d’or de la civilisation grecque, berceau de la nôtre à ce qu’il paraît, un philosophe a plaidé, devant l’assemblée athénienne, pour la paix. Il s’appelait Isocrate et compte parmi les principaux orateurs grecs. Toute sa vie – qui fut longue de près d’un siècle – il a défendu un principe : l’importance de l’exemple et de la vertu dans l’établissement d’une paix durable.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 9 min

Un des principaux maux qui frappent la société grecque d’Isocrate est la corruption. Toute ressemblance avec des faits ou des personnes existant ou ayant existé… Isocrate s’en plaint amèrement ; dans une telle société, les gens sont plus attentifs et sensibles aux discours de ceux qui commettent et justifient le mal qu’à ceux qui le dénoncent. Autrement dit, ceux qui profitent du système et font en sorte que la « masse », qu’ils manipulent sans vergogne, les considère comme les garants de la sécurité et de la paix, alors qu’ils en sont les fossoyeurs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs