Accueil Belgique Politique

Le MR veut punir la négation du génocide contre les Tutsis et les Hutus modérés

Depuis 2009, les autorités rwandaises et des associations qui défendent les rescapés du génocide réclament l’adoption d’une loi.

Temps de lecture: 2 min

La proposition de loi du MR sur le génocide rwandais vise bien les massacres commis contre les Tutsis et les Hutus modérés, a tenu à préciser le député Gilles Foret (MR) à la suite de la réaction d’une association de rescapés. Une loi de 1995 sanctionne toute personne qui nie, minimise, justifie ou approuve le génocide des Juifs commis par les nazis durant la IIe Guerre mondiale. Depuis 2009, les autorités rwandaises et des associations qui défendent les rescapés du génocide réclament l’adoption d’une loi réprimant la négation des massacres.

Le député a tenu à mettre les choses au point mardi en fin de journée. À ses yeux, sa proposition concerne bien les massacres des Tutsis et Hutus modérés (l’association Ibuka lui préfère les termes de Hutus qui se sont opposés au génocide ou ont refusé d’y participer). «  Sinon, cela produirait l’effet inverse que l’on voudrait produire. Que les rescapés n’aillent pas s’imaginer que l’on est revenu en arrière. Ce n’est absolument pas l’intention », a-t-il déclaré.

M. Foret a rappelé que sa proposition était ouverte à la discussion et pouvait être précisée.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Wathelet Michel, mercredi 2 août 2017, 8:43

    Je pense que la politique devrait commencer à s'occuper sérieusement de la Belgique. Depuis de trop nombreuses années on s'occupe de pays dans lesquels nous n’avons rien à voir. Trop de ministres en Belgique.

  • Posté par Georges-marc Andre, mardi 1 août 2017, 22:44

    Je penses à tous mes amis et connaissances qui aujourd'hui sont morts assassinés ou sont devenus ou, sans que je le sache, étaient par préméditation déjà, des assassins. Je soutiens ce projet de loi. Il convient néanmoins de nuancer les termes du député Foret et de Ibuka. De nombreux Hutus ont également été assassinés non pas seulement parce qu'ils étaient modérés et/ou opposés, mais parce qu'ils étaient originaires d'autres régions où l'on ne soutenait pas l'Akazu, le mouvement "familial" au pouvoir originaire de l'est du Rwanda dont Juvénal Habyarimana, le Président, était une pièce rapportée du fait de son mariage avec Agathe. Ce massacre a bien évidemment été ethnique, politique, mais également régionaliste, comme l'ont été tous les massacres précédents, suivants et actuels au Rwanda, au Burundi, dans le Nord et Sud Kivu... et même en Ouganda.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une