Accueil Monde France

Le rude été parlementaire du président Macron

L’été est houleux pour les députés de la majorité. Taxés d’incompétence, ils prennent leurs marques dans un hémicycle devenu théâtre de violents affrontements verbaux avec l’opposition.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 5 min

C afouillages  » contre «  bizutages  ». Avant leur adoption dans la nuit de vendredi à samedi, les deux projets de loi sur la moralisation de la vie publique ont été bien malmenés à l’Assemblée nationale.

Débats chaotiques, confusion, couacs à gogo… Le tonnerre s’est bien vite abattu sur l’été studieux à l’Assemblée. Pour les députés de l’opposition, pas de doute, les coupables sont tout trouvés : les petits nouveaux de La République en marche. Un procès en amateurisme auquel les députés macronistes opposent une mise à l’épreuve de la part des briscards de l’hémicycle. «  Du rodage et une forme de bizutage  », a résumé François de Rugy, président de l’Assemblée. Les néophytes macronistes méritent-ils vraiment leur nouvelle réputation ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par CARION JEAN, mercredi 2 août 2017, 15:40

    Il faut le temps aux "néophytes" que nous sommes de trouver nos marques et le juste milieu; une réforme en profondeur ne se fait pas sans "cafouillage d'enfantement", mais l'idée reste supérieure à toute critique émanent des "apparatchiks" rodés aux acharnes de la "tromperie" et de la rhétorique doctrinaire. Une nouvelle "Agora" n'a jamais été autant bénéfique que par la volonté des premiers concernés: càd les électeurs.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs