Accueil Monde Europe

Comment Nalan Oral, réfugiée en Belgique, a échappé aux griffes de la justice turque

La jeune femme turque, réfugiée politique en Belgique, a été emprisonnée plus de deux semaines à Timișoara, en Roumanie, car son nom figurait sur la liste d’Interpol. Elle a finalement pu être libérée.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Bucarest

Epuisée par deux semaines passées derrière les verrous de la prison de Timisoara, dans l’Ouest de la Roumanie, Nalan Oral trouve les moyens d’ironiser sur sa mésaventure. « Au moins, j’aurai appris à dire le chiffre “sept” en roumain, car c’est le 07/07/2017 qu’a commencé mon cauchemar », note cette Turque de 38 ans, tout en repoussant sa longue chevelure brune derrière ses épaules.

Ce jour, Nalan, réfugiée politique en Belgique depuis 2012, se dirigeait pour des vacances vers les côtes bulgares, avec sa fille de 10 ans, son compagnon et son fils, ainsi qu’un proche. Elle devait retrouver sa sœur venue de Turquie pour l’occasion.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs