Mondiaux d’athlétisme : le sprinter canadien Andre De Grasse, grand adversaire de Bolt, est forfait

© Photo News
© Photo News

Le grand espoir du sprint mondial, le Canadien Andre De Grasse a annoncé mercredi son forfait à deux jours de l’ouverture des championnats du monde d’athlétisme de Londres. Il souffre d’une blessure musculaire à l’arrière de la cuisse. De Grasse, âgé de 22 ans, devait être l’un des principaux rivaux de Usain Bolt dans le 100 m.

«Que ce soit dans la vie ou dans le sport, personne n’est invincible. Je savais que les blessures faisaient partie de la réalité quand j’ai commencé la pratique de l’athlétisme», a déclaré De Grasse dans le communiqué publié par la fédération canadienne d’athlétisme. «Plus tôt cette semaine, dans mes derniers préparatifs en vue des Championnats du monde, j’ai subi une déchirure des ischiojambiers. Je désirais tellement courir à Londres, puisque je n’ai jamais été en aussi bonne forme, mais je ne peux pas risquer d’endommager la blessure davantage.»

Andre De Grasse est double médaillé de bronze sur 100 m et 4X100 m aux Mondiaux de Pékin en 2015. L’an dernier aux Jeux Olympiques de Rio, il avait pris de nouveau le bronze sur 100 m et 4X100 m et l’argent sur 200 mètres. Il a couru cette saison le 100 m en 9.69 secondes (le 18 juin à Stockholm, égalant le 3e chrono de l’histoire. Le vent beaucoup trop favorable (+4,8 m/s) a empêché son homologation.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Le vert est dans le fruit

    Le pangolin, une race menacée d’extinction par la chasse que lui livrent frénétiquement les amateurs de ses étranges écailles, a trouvé la parade : le coronavirus. Brave petit mammifère qui serait à l’origine de l’épidémie.

    De son côté, la tomate elle aussi en a marre que les humains la mettent à toutes les sauces. En réaction, elle a développé elle aussi un virus, le BRFV, qui décolore les fruits, les déforme et les couvre de marbrure. Ce germe ne serait pas transmissible à l’homme. Mais qui aurait envie de croquer dans une tomate qui a l’aspect d’un zombie ?

    Dans les forêts, les scolytes (espèces de coléoptères) sont à leur tour devenus fous. Eux qui ne s’attaquaient qu’au bois mort s’en prennent désormais aux arbres vivants – notamment aux épicéas wallons – réaction, paraît-il, au réchauffement climatique.

    La nature devient folle, voilà enfin une explication scientifique au mal qui a atteint aussi les démocraties et les...

    Lire la suite

  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite