Europa League: Ostende et Gand ne parviennent pas à créer l’exploit

Europa League: Ostende et Gand ne parviennent pas à créer l’exploit
News

Ostende – Marseille

Alors qu’il y avait eu beaucoup de buts à l’aller au stade Vélodrome (4-2), il n’y en a pas eu jeudi lors du match retour du 3e tour préliminaire de l’Europa League. A l’Albert Park, Ostende et Marseille se sont quittés sur un score vierge (0-0), qui a mis fin au premier parcours européen des Kustboys.

Dès le coup d’envoi, les Marseillais ont donné le ton : ils ont pris la direction des opérations et Luiz Gustavo a reçu une carte jaune pour avoir tâté les chevilles de Joseph Akpala (4e). Après cette entrée en matière, le ballon a commencé à voyager d’un camp à l’autre. Antonio Milic a semé le désordre dans la défense de Marseille (12e) et Lucas Ocampos a vu son envoi heurter le montant du but de Silvio Proto (14e). Le duel s’est poursuivi sur le même tempo jusqu’à la fin de la période sans but mais avec de nombreuses occasions. Knowledge Musona n’a pas ponctué victorieusement un contre des Kustboys (28e). Les Olympiens ont une nouvelle frappé le montant par Maxime Lopez (38e) et avant cela, Proto a réussi une belle parade sur un envoi de Valère Germain (32e).

A la reprise, Yassine El Ghanassy est monté au jeu à la place de Rezaeian Ramin. Le feu-follet ostendais s’est fait remarquer en bien pour son abattage mais négativement quand il a manqué une belle occasion (59e). Ostende a continué à se montrer sur la scène européenne. Il ne lui a manqué que le but face à Marseille, qui a attendu désespérément une grosse erreur des visités pour frapper.

Altach – La Gantoise

Tenue en échec à l’aller (1-1), La Gantoise s’est inclinée 2-1 face à Altach jeudi à l’occasion du match retour du troisième tour préliminaire de l’Europa League. Moumi Ngamaleu (11e), Stefan Nutz (76e) et Kristjan Dobras (88e) ont inscrit les buts autrichiens. Danijel Milicevic avait égalisé pour les Buffalos (44e, 1-1).

Comme son stade Schnabelholz n’est pas conforme, Altach a disputé ce match à Innsbruck à 175 km de ses bases. Devant ses 3.000 supporters, l’équipe autrichienne a pris la possession du ballon et, comme à l’aller, a rapidement ouvert la marque. Nana Asaré s’est fait surprendre sur une longue balle et Ngamaleu a facilement lobé Jacob Rinne (11e, 1-0). En réaction, les Buffalos ont collectionné quatre cartes jaunes. Alors qu’elle a frôlé à plusieurs reprises une deuxième sanction, La Gantoise est toutefois revenue dans le match grâce à l’aide de Phlipp Netzer. Le capitaine autrichien a commis un penalty sur Kalidou Coulibaly transformé par Milicevic (44e, 1-1).

A la reprise, Ngamaleu s’est de nouveau montré plus prompt que les défenseurs gantois. Le milieu camerounais a obligé Mitrovic à commettre la faute professionnelle, qui lui valu une deuxième carte jaune (49e). Réduite à dix La Gantoise n’a pas pu compter sur un Franko Andriajasevic transparent. Le Croate a en outre quitté le terrain sur une civière après un choc avec Patrick Salomon (68e).

Altach est reparti à la recherche du but de la qualification. Après avoir manqué une grosse opportunité, Johannes Aigner a distillé une passe décisive à Nutz (76e, 2-1). Sans ressort, les Buffalos ont encore été punis par Dobras (88e, 3-1)

L’aventure des Buffalo’s sur la scène européenne est ainsi déjà achevée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  2. Pour Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, le coronavirus met «
en péril
» la reprise de l’économie mondiale.

    Coronavirus: l’inquiétude gagne les places boursières

  3. belgaimage-160176691-full

    Bouchez sur la taxe congestion: «Le PS est coincé entre Ecolo et la soi-disant défense des classes populaires»

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite