L’accès à tous les parcs nationaux a été fermé suite au «
Shutdown
».
Une réforme, qui en veut?
Les républicains continueront-ils à soutenir le président malgré d’accablantes révélations sur l’étendue de la conjuration russe.
Pierre-Yves Jeholet souhaite un «
dossier unique
» accessible par tous les organismes pour intervenir auprès des chômeurs de longue durée.
Donald Trump a sabordé, ce 25 décembre, une tradition de la maison blanche, en s’interrogeant auprès d’un enfant de 7 ans, sur le fait qu’il puisse «
encore
» croire au père noël.
Propriétaire versus locataire
Donald Trump n’a pas obtenu les 5 milliards qu’il espérait pour construire son «
grand et beau mur de béton
», à la frontière avec le Mexique.
Dans tous les pays étudiés, il existe une majorité potentielle pour soutenir un système de réassurance européen, conditionnel, mais plutôt généreux.
«
Il y avait 120.000 manifestants dans les rues de Bruxelles en 2014, mais le gouvernement Michel n’a rien voulu entendre et a poursuivi sa politique sans nous accorder le moindre crédit.
» © Bruno Dalimonte.
FRANCE-PROTESTS_MACRON-SPEECH (7)
BELGAIMAGE-142529569
Chroniques Chronique

Force ou violence?

Pour le politologue Jérôme Jaffré, la France va très mal. Il y a à la fois une révolte, un vide politique et un rejet d’Emmanuel Macron.
A Courcelles, la mobilisation ne faiblit pas. ©Sylvain Piraux / Le Soir
Les nuages politiques restent lourds sur Gibraltar. Au point de provoquer une douche froide, dimanche, au Sommet de Bruxelles
? Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, joue en tout cas un fameux coup de poker politique sur ce dossier.
Giovanni Tria, ministre italien des Finances à l’eurogroupe. La question du budget italien a pollué les débats du jour.
Stijn Baert 
: «
Je cherche à trouver un équilibre entre la générosité du système social et la rapidité à retrouver un emploi
».
RTS23PIG
La porte de Brandebourg, symbole de Berlin. Une ville où il est financièrement intéressant de vivre et d’investir.
Parmi les étudiants francophones, 67 % mettent moins de 6 mois à décrocher un emploi après la sortie des études. Ils sont 78 % parmi les néerlandophones.
Selon les académiques qui signent la Carte blanche, il vaut mieux motiver les chômeurs