Accueil Belgique Politique

Les œufs au fipronil montent en crise politique

Le Parlement va réunir une commission parlementaire d’urgence, cette semaine. Le ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme, évoque, pour les 80 % des tests déjà analysés en Belgique, des taux inférieurs aux normes européennes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Freddy Willockx, l’ancien commissaire à la dioxine estime qu’« on fait les mêmes erreurs que par le passé ». Le ministre allemand de l’Agriculture réclame de la Belgique et des Pays-Bas de tirer la situation au clair rapidement et minutieuse. Écolo, le CDH, Défi et le PS réclament d’urgence la tenue d’une commission Agriculture au parlement fédéral. Le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, ne comprend pas que les autorités wallonnes n’aient pas été officiellement averties… En quelques jours, l’épisode des œufs contaminés par le fipronil (insecticide) tourne à la crise alimentaire.

Ou à l’omelette politique ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par stals jean, dimanche 6 août 2017, 20:49

    En marge de cette affaire de contamination bien banale finalement si l'on relativise quelque peu surtout par rapport aux quantités astronomiques de "merde" d'absolument toutes natures que l'homo sapiens, de la naissance à la mort " avale en permanence, on relève que quelques 46 millions de poules pondeuses vivent leur vie, la plupart probablement, dans de véritables camps de concentration (d'après les photos) à la gloire de l'ultralibéralisme fascisant voir nazifiant, quand on voit ce que l'humain est capable de faire comme crapulerie sans l'ombre d'un atome de culpabilité. Ces 46 millions de poules pondeuses hollandaises, comme les belges, les chinoises les américaines ou toutes les poules en camp de concentration de par le monde, je préfère ne pas savoir ce qu'elles bouffent elles aussi, (pour ne pas vomir sur mon clavier) et ce qu'elles subissent au non d'une rentabilité scandaleuse, déifiée, sempiternelle, criminogène...Ouf, la ferme magasin "bio" proche de chez moi donne à voir des volailles qui gambadent dans les prés parmi les vaches, et aussi dans les étables au gré de leurs envies...Ce genre de spectacle existe encore, cela voudrait-il donc dire que tout ne serait pas encore tout à fait foutu...on voudrait tellement le croire...

  • Posté par A.q.t.e. , dimanche 6 août 2017, 20:04

    La crise de la grippe aviaire avait mis en évidence le fait que le ministère de l'agriculture court-circuitait le responsable communication de l'AFSCA. La crise des œufs contaminés le confirme : nos responsables politiques se prennent à nouveau pour des petits génies de la zootechnie et de la sûreté alimentaire.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs