Oeufs contaminés: Denis Ducarme a demandé un rapport à l’Afsca

© Dominique Duchesnes/Le Soir
© Dominique Duchesnes/Le Soir

Le ministre de l’Agriculture, Denis Ducarme, a demandé à l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) «un rapport circonstancié sur les actions produites par l’Agence depuis les premières informations à sa disposition pour ce qui concerne la problématique du fipronil», a-t-il indiqué dimanche après-midi dans un communiqué. Il s’engage à faire «la transparence la plus complète». Cinquante-sept exploitations belges sont problématiques à l’heure actuelle.

Denis Ducarme, tout juste appointé ministre de l’Agriculture à la place de Willy Borsus, a également demandé à son administration de continuer à prendre tous les contacts utiles avec les administrations allemandes et néerlandaises. Lui-même aura des contacts avec ses homologues allemand et néerlandais, indique-t-il.

Les ministres de la Santé et de la Protection des consommateurs suivent la situation

Les ministres de la Santé Maggie De Block et de la Protection des consommateurs Kris Peeters suivent également le dossier de près. Les analyses réalisées jusqu’ici sur des oeufs produits en Belgique montrent que ceux-ci ne constituent aucun danger pour la santé de la population, soulignent les ministres.

Cinquante-sept exploitations belges, représentant 86 poulaillers, ont été identifiées par l’Afsca. Certaines d’entre elles ont utilisé les services de l’entreprise néerlandaise suspectée, Chick Friends. Une phase de monitoring va être déclenchée: elle consistera à faire des vérifications au-delà des 57 exploitations déjà relevées et à réaliser de nouvelles analyses sur des œufs produits ces derniers mois. L’idée est de rassembler des échantillons disponibles pour pouvoir retracer un historique précis pour les derniers mois.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous