Accueil Société

Œufs contaminés: du matériel compromettant saisi lors de perquisitions en Belgique

Des documents et du matériel informatique ont été saisis, ainsi que près de 6.000 litres de produits interdits.

Temps de lecture: 2 min

Onze perquisitions ont été menées en Belgique jeudi, dans le cadre de l’enquête liée à la présence de d’insecticide dans des œufs, indique le parquet d’Anvers. Du matériel compromettant a été saisi, mais le parquet ne donne pas plus de détails. Les perquisitions ont été opérées par la police fédérale et l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). D’autres ont eu lieu aux Pays-Bas.

© NVWA
© NVWA

Matériel informatique et produit interdit saisis

Le parquet d’Anvers a confirmé jeudi qu’une enquête avait été ouverte le 19 juillet sur base d’un signalement de l’Afsca. Des soupçons se portaient en effet sur une entreprise belge, située à Ravels, qui aurait ajouté illégalement du fipronil dans un traitement contre le pou rouge chez les volailles. Cette substance aurait ensuite intégré la chaîne alimentaire, où elle est pourtant proscrite.

À lire aussi Chickfriend, de la success story au scandale des oeufs contaminés

Le lendemain, des perquisitions ont été menées, lors desquelles des documents et du matériel informatiques ont été saisis, ainsi que près de 6.000 litres de produits. Le gérant de l’entreprise a été interpellé pour audition dans la foulée puis libéré sous conditions.

26 suspects identifiés dans le volet belge de l’enquête

Concernant le volet belge de l’enquête, 26 suspects sont identifiés, tant des personnes que des entreprises. L’enquête ne s’oriente pas uniquement vers l’importation et la vente de produits anti-parasites, mais concerne aussi des faits de faux en écriture, pratique illégale de la médecine vétérinaire et infraction à la législation européenne relative aux denrées alimentaires.

« L’appât du gain a conduit à l’ajout de produits interdits dans des traitements utilisés par l’industrie alimentaire, mettant ainsi à mal la sécurité alimentaire et la confiance du citoyen dans cette industrie », a commenté le parquet.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par A.q.t.e. , jeudi 10 août 2017, 18:57

    Une nouvelle preuve que nos ministres nous racontent n'importe quoi : l'AFSCA saisi le parquet d'Anvers le 19 juillet et le ministre de tutelle n'en n'aurait pas été informé? Soit le responsable de l'AFSCA doit démissionner (pour servir de fusible), soit le gouvernement doit s'inspirer de la crise de la dioxine et démissionner en bloc ...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko