Centrafrique: «prolifération» des milices et «prédation» des ressources

La Centrafrique est menacée par une prolifération de groupes armés qui se battent pour le contrôle des ressources naturelles, provoquant une partition de fait du pays, selon le rapport d’un groupe de réflexion publié jeudi, au moment où les violences redoublent et où l’ONU évoque un risque de «génocide».

«Ces groupes ont proliféré, imposant de facto une partition (du pays) et faisant de la prédation économique un élément central de leur stratégie», explique Enough Project qui cartographie quatorze milices et quatre groupes politico-militaires.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Nadia Murad et le D
r
 Mukwege ont été reçu ce lundi le prix nobel de la paix. Pour Denis Mukwege «
la seule guerre qui vaille est celle contre l’indifférence
».

    Par Colette Braeckman

    Monde

    Nobel de la paix: un discours poignant du Dr Mukwege entâché par des heurts

  • L’annonce de l’attribution du Nobel a d’abord été l’occasion pour les femmes du Sud-Kivu de marquer leur affection à Denis Mukwege.

    Par Colette Braeckman

    Afrique

    Nobel de la Paix: comment Denis Mukwege est devenu «docteur miracle»

  • NORWAY-NOBEL-AWARD-2018-PEACE

    Par Colette Braeckman

    Afrique

    La politique, l’autre combat du docteur Mukwege

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le gouvernement modifié peut-il continuer à travailler sans demander la confiance du parlement
?

    Crise gouvernementale: la coalition orange bleue est-elle légitime?

  2. ©EPA

    Crise gouvernementale: l’Orange bleue attendue au tournant au Parlement

  3. FRANCE-PROTESTS_MACRON-SPEECH (7)

    Gilets jaunes: Macron décrète l’état d’urgence social

Chroniques
  • La mélancolie de Monsieur Loyal

    Et si, une fois de plus, le président Macron se trompait ? Si ce n’était pas l’augmentation des taxes sur le carburant, la stagnation du SMIC ou les « cadeaux aux riches » qui faisaient descendre les Français dans les rues ? Si l’explication était ailleurs ? Les Français ont quitté leurs salons et leurs écrans, tout simplement parce qu’ils s’emmerdent.

    Les mêmes films et les mêmes séries à la télé, entrecoupées des mêmes bêtes pubs, les programmes stupides sur You Tube, recettes de cuisine, maquillage et ados filmant en temps réel leur quotidien banal à mourir. Assez ! Plus rien ne les amuse. Et surtout pas la politique qu’ils adoraient contempler quand elle ressemblait au théâtre de Guignol. Poum ! Pim ! Paf !

    Où est passé le politico-comique ?

    Depuis l’arrivée au pouvoir de la République en Marche, les affaires publiques sont devenues plus soporifiques qu’un bouquin de François Hollande. Le gouvernement est terne, l...

    Lire la suite

  • Les valeurs, une fracture belge sans précédent

    Charles Michel s’est grandi ce week-end : il a choisi le bon côté du monde et des valeurs.

    On dira qu’il était acculé à trancher par le jeu de la N-VA, par l’opposition et même par les partis flamands de sa propre majorité, sidérés par son « J’irai à Marrakech à titre personnel ». On dira qu’il a tout fait pour éviter de faire la clarté dans une crise née de calculs purement électoralistes.

    ...

    Lire la suite