Accueil Sports Athlétisme Euro - Mondiaux

Caster Semenya et le dopage à l’envers

La Sud-Africaine est la grande favorite du 800m femme. Depuis 2009, elle suscite la polémique en raison de son taux naturel de testostérone. Son cas pose la question de la frontière entre les sexes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

Depuis Londres

Cela n’a pas fait un pli. Caster Semenya s’est qualifiée avec une très grande aisance, ce jeudi, pour les demi-finales du 800 m. Une petite accélération à 50 mètres de l’arrivée lui a suffi pour remporter sa série. La Sud-Africaine, double championne olympique et du monde, reste plus que jamais la grande favorite de cette épreuve sur laquelle elle n’a plus été battue depuis septembre 2015, lorsqu’elle avait fini 8e au meeting de Berlin. Elle y est bien plus à l’aise que sur 1.500 m. On l’a vu lundi, lorsqu’elle n’a fini que 3e de la finale des Mondiaux, manquant ainsi le doublé qu’elle aurait bien voulu réaliser. « Je suis très heureuse de la médaille de bronze, avait-elle déclaré. J’avais juste espéré un meilleur temps. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euro - Mondiaux

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs