Accueil Sports Athlétisme Euro - Mondiaux

Pourquoi le relais 4x400m belge marche depuis 10 ans

Depuis les Jeux olympiques de 2008, les Belges ont disputé les finales de tous les grands championnats. Pour un pays au vivier limité, cette régularité étonne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 6 min

Aux Mondiaux 2011 et 2013 et aux Jeux olympiques 2012, les organisateurs avaient fait une infidélité à la tradition. Pour faciliter le travail d’Usain Bolt, qui enquillait trois épreuves, mais surtout pour permettre aux championnats de s’achever en apothéose avec le roi de la piste et d’avoir ainsi un surplus d’exposition médiatique, ils avaient subtilement inversé les relais 4 x 400 m et 4 x 100 m. Cela autorisait « La Foudre » à boucler la semaine par un feu d’artifice, au grand désappointement des puristes.

À Londres, on reviendra aux fondamentaux. Et c’est bien le 4 x 400 m, une course qui peut charrier tout autant d’émotions que sa « petite sœur », qui conclura, dimanche, ces 16es championnats du monde d’athlétisme. Avec les Etats-Unis comme favoris ? Pas forcément. Le Botswana et la Jamaïque apparaissent comme extrêmement dangereux et il ne faut jamais négliger les Bahamas et la Grande-Bretagne.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euro - Mondiaux

Tokyo candidat aux Mondiaux d’athlétisme 2025

La fédération japonaise d’athlétisme (JAA) a déposé sa candidature pour l’organisation des championnats du monde d’athlétisme 2025 à Tokyo, dans le stade olympique qui a accueilli les épreuves d’athlétisme des JO et des Jeux Paralympiques cet été, a annoncé l’agence de presse japonaise Kyodo.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs