À Guam, des catholiques prient pour «que Dieu touche le cœur» de Kim Jong-Un

© Reuters
© Reuters

À Guam, les catholiques ont prié dimanche « pour la paix », certains allant jusqu’à appeler Dieu à « toucher le cœur » du président nord-coréen Kim Jong-Un afin qu’il épargne leur île. Dora Salazar, 82 ans, est venue spécialement à Hagatna, la capitale de Guam, depuis son village de Mangilao, à une quinzaine de kilomètres de là, pour participer à une grande « prière pour la paix ». Comme, elle, quelque 200 personnes ont participé dimanche à la « prière pour la paix », une mobilisation faible pour un territoire dont 85 % des plus de 160.000 habitants sont catholiques.

Si l’ambiance dans l’île est globalement à la décontraction, touristes et habitants se rendant comme si de rien n’était à la plage, la menace est au cœur des sermons dominicaux. Guam se retrouve en effet en première ligne de la confrontation verbale entre le régime nord-coréen et Donald Trump, qui a menacé Pyongyang de subir le « feu et la colère » des États-Unis en cas d’attaque.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous