Accueil Économie Finances

Comment 221 milliards d’euros ont filé de Belgique vers des paradis fiscaux en 2016

Quelque 853 sociétés belges ont déclaré au fisc avoir payé 221 milliards à des paradis fiscaux en 2016. C’est presque autant que l’épargne de l’ensemble des Belges.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 6 min

Ame sensible s’abstenir, on va parler gros sous. Très gros sous même. Et comme le suspense est intenable, lâchons le chiffre tout de suite : 221 milliards. C’est le montant des paiements réalisés par des sociétés belges à destination de paradis fiscaux, durant l’année 2016. Un chiffre qui donne le tournis, et qui mérite quelques explications. Alors allons-y.

1

Le formulaire 275F

Depuis 2010, les sociétés belges doivent compléter un formulaire supplémentaire dans leur déclaration d’impôts. Un formulaire baptisé « 275F », qui se présente sous la forme d’un simple tableau. Sur chaque ligne du tableau, les entreprises belges ont l’obligation de déclarer tout paiement effectué vers des Etats qui sont blacklistés par la Belgique, car considérés comme des paradis fiscaux (voir la liste ci-dessous).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bachelart Bernard, mercredi 16 août 2017, 11:45

    Dans les années 20 (bientôt un siècle...) la question avait été discutée entre les états car les multinationales devenaient un phénomène très important. Sur la table se trouvait la solution actuelle et une autre que l'on pourrait reprendre. Celle-ci consistait en une première étape de consolidation des bénéfices de la multinationales incluant toutes ses filiales. Ensuite, on aurait réparti fiscalement ce bénéfice entre les pays où la multinationale est active au prorata de son chiffre d'affaires dans chacun. On ne serait pas tombé dans le piège du chantage à la délocalisation des emplois pour raisons fiscales et beaucoup moins dans celui des paradis fiscaux.

  • Posté par Frank Roels, mardi 15 août 2017, 16:45

    Quelles sont les sociétés et personnes qui ont effectué ces exportations de capital? Ou est-ce un secret? Comme les raisons pour le transfer.

  • Posté par Petitjean Charles, lundi 14 août 2017, 10:09

    Ne serait-il pas simple de taxer là où l'activité économique -non pas dans sa globalité, mais dans ses différentes étapes : matières premières, production, commerce, consommation - se réalise concrètement ? La bonne question reste de savoir s'il existe une réelle volonté politique de percevoir l'impôt. La connivence entre le monde politique et le monde des affaires -dont les membres s'échangent allègrement, le ministre devenant actionnaire et l'actionnaire, ministre- semble tellement grande que les responsables politiques préfèrent lever l'impôt sur le commun des mortels, fût-il le moins favorisé, que sur les multinationales pour lesquelles les législations -votées par le politique- trouvent toujours des échappatoires via montages et des paradis fiscaux admis et reconnus.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs