Accueil Belgique Politique

Carlo Di Antonio: «L’Afsca est un obstacle» aux petits producteurs wallons

L’Afsca est – bien malgré elle – au centre de la polémique sur le fipronil. Le ministre Di Antonio en profite pour lancer un appel à une transition écologique privilégiant les productions artisanales wallonnes.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Et si la crise du fipronil était l’occasion d’une prise de conscience ? Carlo Di Antonio, ministre wallon de l’Environnement et de la Transition écologique, est convaincu qu’il ne peut en être autrement. Une prise de conscience qui doit, assure-t-il, concerner le consommateur, l’industrie, les autorités nationales et européennes. Qui doit aussi concerner… l’Afsca, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire. Sur le sujet, Carlo Di Antonio y va cash : « Il est désormais possible de manger sainement, particulièrement en Wallonie grâce aux circuits courts. Mais le principal obstacle à leur développement est l’Afsca ».

Dans la crise actuelle, vous estimez que la Wallonie a une carte à jouer ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Gilmant Bernard, lundi 14 août 2017, 15:58

    Bien connu. L'Asca, quand c'est pour s'en prendre à la tarte au riz d'une fête locale ou au fromage de Herve, là ils sont forts. En fait, les inspecteurs sont des chômeurs à qui on a donné une barette de caporal. Du coup, beaucoup de hargne et de revanche ! Malheur à nous.

  • Posté par Batistini Grégoire, lundi 14 août 2017, 14:07

    Quel est le ministre Wallons qui interdira les produits de la mafia de l'agro-alimentaire flamande

  • Posté par Giot Francis, lundi 14 août 2017, 13:12

    Comme ce discours sonne faux et comme cet article est décevant ! faire passer Di Antonio pour un écologiste c'est quand même un peu fort de café lui qui a si bien détricoté les acquis des écolos lors de la majorité précédente à laquelle d'ailleurs il appartenait aussi. Avec lui on ne risque pas de voir fleurir des éolienne ou alors de toutes petites comme celle que gagnent les enfants dans les foires ! l'énergie renouvelable ce n'est guère pour lui... Di antonio, comme tous les CDH (mais pas seulement) rêve surtout d'association à sa merci. Pour cela il les arrose de subventions, joue avec les emplois(qu'il subventionne, prête ou partage...) en deux mots organise la dépendance de ce monde associatif tellement fragilisé par la crise. Di antonio est surtout un prometteur de bon dieu et un beau parleur, pourle connaître il faut creuser...

  • Posté par Lievyns Philippe, mardi 15 août 2017, 6:51

    Oui il fait de la récupération politique. Le dossier ne date pas d'hier mais la presse en parle....

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 14 août 2017, 12:34

    Bien malgré elle?c est son job non?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs